GNA One dead, three injured in Volta Region secessionist disturbance AIP Visite d’Etat dans la Marahoué : Plaidoyer pour un appui technique et financier aux femmes du vivrier de Zuénoula AIP Alassane Ouattara invite les jeunes au travail pour consolider la paix AIP Identification: Le DG de l’ONECI à Bouaké pour s’enquérir de la situation de l’opération sur le terrain AIP Le secrétaire d’État chargé du service civique vante les mérites de son département AIP Des blogueuses se forment à la prévention des discours de haine sur les réseaux sociaux AIP La coordination RHDP du Kabadougou lance sa précampagne AIP Deux comités de veille et de prévention des conflits installés à Bondoukou APS DES JEUNES PÉPITES DE LA CAN U17 COMMENCENT À QUITTER LEUR NID APS BAISSE DE PLUS DE 50 % DES NOUVEAUX CAS DE COVID DANS AU MOINS 6 PAYS AFRICAINS

Niger : L’INS et le PNUD en conclaves pour améliorer les déterminants du faible niveau de l’IDH


  1 Septembre      13        Société (23113),

   

NIAMEY, 1er sept (ANP) – Le Secrétaire général par intérim de l’Institut National de la Statistique (INS), M. Sani Oumarou, a présidé, ce mardi 1er septembre 2020 à Niamey, un atelier sur l’enrichissement du rapport provisoire sur les déterminants du faible niveau de l’Indice du Développement Humain (IDH) au Niger.

Le Niger, note-t-on en effet, est régulièrement classé dernier dans les rapports IDH du PNUD de ces dernières années. Mais, selon le Secrétaire général par intérim de l’INS, les capacités qu’un individu peut avoir sont nombreuses, « l’idéal serait d’inclure toutes les variables dans le calcul de l’IDH pour avoir une image aussi complète que possible du développement humain ».

C’est pourquoi, a-t-il dit, au cours de cet atelier, un document a été soumis à l’appréciation des participants et qui va leur permettre d’analyser les déterminants du faible niveau de l’IDH au Niger et de déterminer les facteurs qui impactent sur le niveau du développement humain à travers les trois dimensions retenues par le PNUD. Ces composantes, note-t-on, sont la dimension santé, la dimension éducation et la dimension revenu.

« Pour chaque dimension, un modèle économétrique a été retenu pour expliquer le phénomène, et des scénarii ont également été proposés pour des recommandations d’amélioration de l’IDH à court et moyen terme pour le pays », a annoncé M. Sani Oumarou.

Depuis 1990, le Niger occupe régulièrement les dernières places du classement mondial sur le développement humain avec un IDH qui, malgré son amélioration progressive, est toujours faible. C’est compte tenu du faible niveau de cet indice et de son impact sur l’opinion nationale et internationale, qu’un Dispositif Institutionnel chargé du suivi de l’IDH a été mis en place par les autorités nigériennes

Afin de permettre à ce dispositif institutionnel de disposer d’un outil d’aide à la décision, l’INS a réalisé, avec l’appui du PNUD, une étude sur les déterminants du faible niveau de l’IDH au Niger.

Cette rencontre a regroupé des membres de l’Institut National de la Statistique et ceux de la Représentation du PNUD au Niger, qui a financé cet atelier.

L’IDH, note-t-on, est un indice composite qui mesure le niveau moyen de développement atteint par un pays. Il évalue les aptitudes et capacités humaines à vivre longtemps et en bonne santé, ainsi qu’à disposer des ressources suffisantes pour s’assurer d’une vie convenable.

Dans la même catégorie