MAP SM le Roi préside au Palais Royal de Rabat une séance de travail dédiée à l’examen de l’avancement des projets d’énergies renouvelables portés par Masen (Cabinet Royal) MAP Le CAD et la SIB, du groupe Attijariwafa bank, réunissent des opérateurs économiques africains autour des « FinTech » à Abidjan AGP Plan de relance économique : l’accent mis sur la communication pour mieux vulgariser les effets induits AGP Un cadre de concertation pour donner un coup d’accélérateur au Plan décennal en gestation GNA Deputy Minister rally support for Regional Chairman GNA Indigenous industries must be innovative – Ministry GNA IFC to promote leasing across Africa GNA Businesses must re-align to changing payment landscape -GhIPSS APS Vers la mise en place d’un comité national de gestion des pesticides GNA Refuse to allow anyone to kill your business dreams

Nigéria : Boko Haram a enlevé plus de 1.000 enfants depuis 2013, selon l’UNICEF


  15 Avril      58        Photos (17516), Securité (4061), Société (37665),

   

New York (Nations-Unies), 15 avril 2018 (MAP) – Depuis 2013, plus de 1.000 enfants ont été enlevés par le groupe Boko Haram dans le nord-est du Nigéria, selon un rapport de l’UNICEF publié à l’occasion du quatrième anniversaire de l’enlèvement de 276 lycéennes dans la ville de Chibok.

Quatre ans après cet incident tragique, plus de 100 « filles de Chibok » n’ont toujours pas été renvoyées dans leurs familles et l’agence onusienne continue d’appeler à leur libération.

L’UNICEF note que les écoles continuent d’être régulièrement ciblées par le groupe djihadiste. « Les enfants du nord-est du Nigéria continuent d’être la cible d’attaques à une échelle révoltante », souligne Mohamed Malick Fall, le Représentant de l’UNICEF au Nigéria.

Au moins 2.295 enseignants ont été tués et plus de 1.400 écoles ont été détruites par Boko Haram depuis 2013, selon l’Unicef.

« Ces attaques répétées contre des enfants, dans des écoles, sont impensables », a déploré Mohamed Malick Fall.

Dans tous les cas, le quatrième anniversaire des enlèvements de Chibok « nous rappelle que les enfants du nord-est du Nigeria continuent de subir des attaques à une ampleur consternante », a ajouté le Représentant de l’UNICEF.

Mohamed Malick Fall rappelle que ces enfants sont « systématiquement ciblés et exposés à la violence brutale dans leurs maisons, écoles et lieux publics ».

Selon lui, la récente attaque contre une école de Dapchi, où cinq filles ont perdu la vie, n’est que la dernière illustration qu’il reste peu d’espaces sécurisés pour les enfants du nord-est du pays. « Même les écoles ne sont pas épargnées par la violence », a-t-il regretté.

Face aux violences, l’UNICEF appelle à la fin des attaques contre les écoles et de toutes les violations graves des droits de l’enfant. A cet égard, l’Agence onusienne rappelle que les autorités nigérianes se sont engagées à rendre les écoles plus sûres et plus résistantes aux attaques.

« L’UNICEF s’engage à appliquer la Déclaration sur la sécurité dans les écoles et dans laquelle Abuja s’engage à protéger les écoles et les universités contre les violences », fait remarquer le Fonds.

Selon l’ONU, l’insurrection de Boko Haram a fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009 dans le nord-est du Nigéria.

Dans la même catégorie