GNA FIFA unveils Grassroots Project for « The Best FIFA Football Awards » GNA Arthur And Azure Win 2018 Big Millennium Marathon GNA Ghana’s Ampah wins Gauteng North Junior Open Tourney ACP Le nouveau directeur régional d’Afrique centrale de l’AUF pour la plus grande ouverture des établissements de l’ESU ACP Appel à se manifester dans le programme de l’auto-évaluation des universités africaines ACP Mobilisation des compagnons de M’zee L.D. Kabila autour du candidat Emmanuel Shadary MAP Le Président malien reçoit à Bamako M. Saâd Eddine El Othmani MAP Tournoi international de Savate de Dakar : belle victoire de la Marocaine Oumaima Belouarath ACP L’appui de l’ASBL CAVTK aux agriculteurs et aux éleveurs congolais par des conseils techniques ACP Recrutement au master régional en Gestion des environnements littoraux et marins (GIELM) à l’AUF

Nigéria : Boko Haram a enlevé plus de 1.000 enfants depuis 2013, selon l’UNICEF


  15 Avril      69        Photos (19141), Securité (4441), Société (42847),

   

New York (Nations-Unies), 15 avril 2018 (MAP) – Depuis 2013, plus de 1.000 enfants ont été enlevés par le groupe Boko Haram dans le nord-est du Nigéria, selon un rapport de l’UNICEF publié à l’occasion du quatrième anniversaire de l’enlèvement de 276 lycéennes dans la ville de Chibok.

Quatre ans après cet incident tragique, plus de 100 « filles de Chibok » n’ont toujours pas été renvoyées dans leurs familles et l’agence onusienne continue d’appeler à leur libération.

L’UNICEF note que les écoles continuent d’être régulièrement ciblées par le groupe djihadiste. « Les enfants du nord-est du Nigéria continuent d’être la cible d’attaques à une échelle révoltante », souligne Mohamed Malick Fall, le Représentant de l’UNICEF au Nigéria.

Au moins 2.295 enseignants ont été tués et plus de 1.400 écoles ont été détruites par Boko Haram depuis 2013, selon l’Unicef.

« Ces attaques répétées contre des enfants, dans des écoles, sont impensables », a déploré Mohamed Malick Fall.

Dans tous les cas, le quatrième anniversaire des enlèvements de Chibok « nous rappelle que les enfants du nord-est du Nigeria continuent de subir des attaques à une ampleur consternante », a ajouté le Représentant de l’UNICEF.

Mohamed Malick Fall rappelle que ces enfants sont « systématiquement ciblés et exposés à la violence brutale dans leurs maisons, écoles et lieux publics ».

Selon lui, la récente attaque contre une école de Dapchi, où cinq filles ont perdu la vie, n’est que la dernière illustration qu’il reste peu d’espaces sécurisés pour les enfants du nord-est du pays. « Même les écoles ne sont pas épargnées par la violence », a-t-il regretté.

Face aux violences, l’UNICEF appelle à la fin des attaques contre les écoles et de toutes les violations graves des droits de l’enfant. A cet égard, l’Agence onusienne rappelle que les autorités nigérianes se sont engagées à rendre les écoles plus sûres et plus résistantes aux attaques.

« L’UNICEF s’engage à appliquer la Déclaration sur la sécurité dans les écoles et dans laquelle Abuja s’engage à protéger les écoles et les universités contre les violences », fait remarquer le Fonds.

Selon l’ONU, l’insurrection de Boko Haram a fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009 dans le nord-est du Nigéria.

Dans la même catégorie