AGP Résultats des Examens nationaux 2018 en Guinée : Le directeur communal de l’Education de Dixinn se réjouit ! AGP CAN U17 : Démarrage jeudi des éliminatoires GNA Total Revenue and Grants fall short of target – Finance Minster GNA Finance Budget: Measures to boost revenue GNA Government support for research to rise to 2.5 per cent of GDP AGP Koundara : Le préfet dans les CR pour s’enquérir du niveau des réalisations du projet REMECC AGP Résultats du Baccalauréat Unique 2018 : 05 admis sur 37 toutes options confondues à Lélouma ! AGP La situation sanitaire à Gueckédou : 20 cas de mortalité maternelle au 1er semestre 2018 contre 08 au 1er semestre 2017… GNA Two Nigerians nabbed for concealing drugs in « Kako » GNA GBA wishes Rapheal Mensah well in upcoming World title bout

Nigéria : Boko Haram a enlevé plus de 1.000 enfants depuis 2013, selon l’UNICEF


  15 Avril      63        Photos (18611), Securité (4305), Société (41077),

   

New York (Nations-Unies), 15 avril 2018 (MAP) – Depuis 2013, plus de 1.000 enfants ont été enlevés par le groupe Boko Haram dans le nord-est du Nigéria, selon un rapport de l’UNICEF publié à l’occasion du quatrième anniversaire de l’enlèvement de 276 lycéennes dans la ville de Chibok.

Quatre ans après cet incident tragique, plus de 100 « filles de Chibok » n’ont toujours pas été renvoyées dans leurs familles et l’agence onusienne continue d’appeler à leur libération.

L’UNICEF note que les écoles continuent d’être régulièrement ciblées par le groupe djihadiste. « Les enfants du nord-est du Nigéria continuent d’être la cible d’attaques à une échelle révoltante », souligne Mohamed Malick Fall, le Représentant de l’UNICEF au Nigéria.

Au moins 2.295 enseignants ont été tués et plus de 1.400 écoles ont été détruites par Boko Haram depuis 2013, selon l’Unicef.

« Ces attaques répétées contre des enfants, dans des écoles, sont impensables », a déploré Mohamed Malick Fall.

Dans tous les cas, le quatrième anniversaire des enlèvements de Chibok « nous rappelle que les enfants du nord-est du Nigeria continuent de subir des attaques à une ampleur consternante », a ajouté le Représentant de l’UNICEF.

Mohamed Malick Fall rappelle que ces enfants sont « systématiquement ciblés et exposés à la violence brutale dans leurs maisons, écoles et lieux publics ».

Selon lui, la récente attaque contre une école de Dapchi, où cinq filles ont perdu la vie, n’est que la dernière illustration qu’il reste peu d’espaces sécurisés pour les enfants du nord-est du pays. « Même les écoles ne sont pas épargnées par la violence », a-t-il regretté.

Face aux violences, l’UNICEF appelle à la fin des attaques contre les écoles et de toutes les violations graves des droits de l’enfant. A cet égard, l’Agence onusienne rappelle que les autorités nigérianes se sont engagées à rendre les écoles plus sûres et plus résistantes aux attaques.

« L’UNICEF s’engage à appliquer la Déclaration sur la sécurité dans les écoles et dans laquelle Abuja s’engage à protéger les écoles et les universités contre les violences », fait remarquer le Fonds.

Selon l’ONU, l’insurrection de Boko Haram a fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009 dans le nord-est du Nigéria.

Dans la même catégorie