AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

Nigeria : Boko Haram revendique l’enlèvement de centaines de lycéens


  15 Décembre      18        Securité (1793),

   

Abuja, 15/12/2020 (MAP) – Le groupe terroriste Boko Haram a revendiqué, mardi, l’enlèvement de centaines de lycéens dans le nord-ouest du Nigeria, région éloignée de son fief.

Dans un message vocal diffusé mardi matin via les canaux traditionnels du groupe, un homme se présentant comme Abubakar Shekau, chef historique de Boko Haram, a indiqué que ses « frères sont derrière l’enlèvement à Katsina ».

Au moins 333 adolescents sont toujours officiellement portés disparus depuis l’attaque de leur pensionnat à Kankara dans l’Etat de Katsina (nord-ouest), dans la nuit de vendredi à samedi.

Des « discussions » étaient en cours avec les kidnappeurs « pour assurer leur sécurité et leur retour dans leur famille », a tweeté le gouverneur de l’Etat de Katsina, Aminu Bello Masari.

Boko Haram avait revendiqué le massacre de dizaines de travailleurs agricoles près de Maiduguri, la capitale de l’Etat du Borno, ainsi que l’attaque ce weekend sur un village près de Diffa, au Niger voisin, où au moins 28 personnes ont été tuées, la plupart brûlées vives.

Le conflit a fait 36.000 morts, essentiellement dans le nord-est du pays, sur les pourtours du lac Tchad, et plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer. Il s’est étendu au Tchad, Cameroun et Niger, pays voisins du bassin du Lac Tchad.

Dans la même catégorie