AGP Mandiana/Environnement : Des dispositions à prendre pour diminuer toute forme d’exploitation de l’or pour éviter la dégradation. GNA 350,000 existing ECG customers to benefit from Pokuase BSP GNA Partner with religious groups to attain immunization targets – MCE GNA Political violence due to family breakdown, high unemployment-Survey GNA Mineworkers’ Union calls for free and fair elections GNA Intensify voter education to reduce spoiled and rejected ballots-CCOD GNA ISODEC launches election monitoring portal GNA GJA receives support from Coca-Cola and JN Products APS PLUS DE 17 MILLIARDS POUR LE MINISTÈRE DE LA JEUNESSE APS NÉNÉ FATOUMATA TALL ADMET DES LIMITES DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA JEUNESSE

Nord-Kivu : fin de la 2ème table ronde provinciale des multi-acteurs sur la Foresterie Communautaire en RDC, Pool du Kivu


  6 Novembre      8        Société (25567),

   

Goma, 06 Novembre 2020 (ACP).-Le Centre d’Appui à la Gestion durable des Forêts Tropicales (CAGDFT) en collaboration avec le Réseau-CREF et la Division de Foresterie Communautaire (DFC) de la direction gestion forestière (DGF), avec l’appui technique et financier de GIZ, Dian Fossey Gorilla Fund (DFGF) et de la Rainforest Fondation Norway (RFN), a organisé du 03 au 04 Novembre à  l’Hôtel Ishango à Goma, la deuxième édition de la Table Ronde Multi-Acteurs (TRMA) provinciale, Pool du Kivu, axée sur la foresterie communautaire en RDC,  a constaté, un reporter de l’ACP.

 

Cette TRMA provincial réunissant 85 acteurs des provinces du Maniema, Sud-Kivu et Nord-Kivu, était tenue dans le but de renforcer et promouvoir le dialogue et la concertation entre parties prenantes, pour préparer la phase de gestion et d’exploitation ainsi que le suivi et évaluation du processus dans sa globalité à travers une coordination des actions visant la consolidation du processus d’octroi des titres et une mise en œuvre réussie du processus de foresterie communautaire en RDC.

 

La coordination des actions sur le terrain devra tenir compte des attentes des CL/PA en RDC et permettre aux acteurs impliqués au niveau provincial (Nord-Kivu, Sud-Kivu et Maniema) de dialoguer et analyser la conduite du processus en fonction de leurs spécificités culturelles, économiques et écologiques et de l’exercice du pouvoir administratif au regard du cadre réglementaire et des outils de mise en œuvre afin d’influencer tant soit peu l’élaboration de la politique forestière.

 

Objectifs : mobiliser les parties prenantes clés pour faire le bilan de la foresterie communautaire dans ces provinces et réfléchir ensemble en vue d’assurer la pérennisation du processus à travers des recommandations au MEDD qui est en phase d’élaboration d’une nouvelle politique forestière nationale qui devra garantir le développement harmonieux de la foresterie communautaire en RDC dans sa phase de gestion et d’exploitation au regard des acquis déjà enregistrés.

 

Concessions Forestières déjà octroyées dans 7 provinces

 

Madame Fifi Likunde, Chef de Division de la Foresterie communautaire a rappelé qu’à ce jour, 70 Concessions Forestières aux Communautés Locales et peuples Autochtones (PA) sont déjà octroyées dans 7 provinces (Equateur, Mai-Ndombe, Nord-Kivu, Maniema, Tshopo, Tshuapa et Kwilu) couvrant une superficie totale de 1.362.418 hectares de forêts et 31 initiatives ayant une superficie de 695.205 hectares dont, 16 initiatives pour la seule province du Nord-Kivu avec une superficie de 395.269 hectares, en attente de signatures des arrêtés d’attribution. Ce qui totalisera une superficie de 2.057.623 hectares. Elle a fait allusion à l’engouement dans la demande et attribution des CFCL dans la seule zone d’intervention du territoire de Walikale.

 

Les participants ont suivi plus d’un exposé portant notamment sur l’état des lieux de la mise en œuvre de la FC, le cadre légal et institutionnel de FC, la cartographie de compétence de la FC et la SNFC suivis des débats et échanges.  Notre attention était focalisée sur la présentation l’historique de la foresterie communautaire, sa structure de gestion, ses missions ainsi que ses objectifs par l’expert de la DFC.

 

De cet état des lieux, il est ressortie plusieurs éléments entre autres le répertoire des CFCL déjà attribués et leurs superficies, les acquis à capitaliser, quelques contraintes, menaces ainsi que les perspectives. Il a brossé succinctement la base de données de DFC qui contient toutes les informations sur le processus de FC en RDC.

 

Un autre exposé qui a retenu notre attention, était celui l’expert de APM, sur le cadre légal et réglementaire de la FC en RDC.

 

L’orateur s’est focalisé sur l’Arrêté Ministériel N° 025/CAB/MIN/ECN-DD/CJ/00/RBM/2016 du 09 février 2016 portant dispositions Spécifiques relatives à la gestion et à l’exploitation de la Concession Forestière des Communautés Locales, qui est le texte de base dans cette phase du processus.

 

Il l’a décortiqué en 8 chapitres qui a savoir les modalités organisationnelles, le plan simple de gestion, l’exploitation de la CFCLs, la reconstitution du capital forestier, le fonds de développement local, la conservation de la nature et les services environnementaux, la mise en commun de CFCLs et la supervision administrative et le control forestier.

 

L’expert du CODELT a, à son tour, développé la session sur la cartographie de compétence dans la mise en œuvre de FC. Dans son exposé, il a parlé du concept de la foresterie communautaire, présenté la structure territoriale en RDC et la place du pouvoir coutumier dans la gouvernance territoriale et a décrit la cartographie des compétences des acteurs impliqués à différents niveaux dans le processus de foresterie communautaire. Il a précisé qu’il existe des outils de mise en œuvre à tous les niveaux : phase de demande,  de gestion et d’exploitation.

 

Etat des lieux de la mise en œuvre de la FC par province

 

Au Nord Kivu,  28 dossiers sont soumis, dont 7 Titres de CFCL déjà  octroyés ; 13 Dossiers de demande sous l’étape d’Affichage ; 2 dossier en attente de réalisation des recommandations ; 6 Dossiers en cours de traitement pour une superficie de 256 580 ha au NK, dont 233 389,76 ha (WALIKALE), 21 020,24 ha (BENI) et 28 170 ha (LUBERO). Cependant, plusieurs défis restent à relever.

 

Au Maniema, la foresterie Communautaire (FC) est à la fois un processus nouveau et constitue une occasion pour appuyer les possibilités de développement local. Ce processus a commencé au Maniema depuis 2011 avec l’appui de GIZ/BGF.

 

Pour les 5 CFCL qui se situent au nord Maniema en Territoire de Punia et Lubutu, la vocation du départ était l’obtention de concession de conservation communautaire en vue de création des aires protégées avec classement desdites forêts, mais toutes ces CFCL viennent d’opter pour les concessions forestières de communautés locales (CFCL) à multi usage. En dépit de du fait qu’elles soient multi usages, elles sont abandonnées à leurs tristes sorts par leurs accompagnateurs, a indiqué,  le coordonnateur provincial de l’environnement.

 

Au niveau du Sud-Kivu,  il a été constaté dans la pratique, des abus liés à l’ignorance dans le domaine relatif aux procédures légales et obligations conformément à l’obtention des CFCL et cela tant au niveau des communautés locales que des certains agents et acteurs de l’administration forestière basés sur le terrain. Il a en outre été observé des confusions suite à la procédure à suivre ou des chevauchements des attributions auxquelles sont soumises les parties intervenantes dans le secteur.

 

Les participants à cet atelier ont dégagé des orientations accouchées sous forme des recommandations au gouvernement national, à l’occurrence trouver des réponses appropriées à la problématique de superposition des titres et dégager des synergies entre les différentes réformes en cours en RDC ; Rendre opérationnel les CONAREF provinciales sur l’ensemble du pays ; Harmoniser les lois sectorielles sur les ressources naturelles.

 

Aux Chefs de secteurs et chefferies, il leur a été demandé de respecter les dispositions légales et réglementaires dans le processus d’attribution des titres de CFCL ; Réserver une copie du dossier de demande de titres à l’Administrateur du Territoire pour information en tant que hiérarchie ;  Favoriser l’identification et la clarification des droits fonciers des Peuples Autochtones ; S’approprier le processus de foresterie communautaire.

Dans la même catégorie