MAP La BAD et Inwi scellent un partenariat pour soutenir les start-up innovantes MAP Remise du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle dans sa 2ème édition MAP M. El Malki se félicite du cheminement de la coopération avec le FOPREL MAP Une association marocaine lauréate du Prix Prince Mohamed Ben Fahd pour la meilleure action caritative MAP Le Maroc, pionnier dans la lutte contre la pandémie du coronavirus (Nabil Benabdallah) MAP Groupe de soutien à l’intégrité territoriale du Maroc à Genève: plein appui à la souveraineté du Royaume sur son Sahara MAP Marrakech : Immersion dans l’univers artistique d’Isabel Alonso Vega et Bence Magyarlaki MAP Covid-19: le HCR et la JICA mettent en place un projet de 275.000 dollars en faveur des réfugiés résidant au Maroc MAP L’artiste-plasticien Abderrahim El Hassani expose ses œuvres à Fès AGP Boké/société: Le siège de la préfecture, nouvelle cible des voleurs de motos

Nouvelle-Zélande : Le Covid-19 est (presque) de l’histoire ancienne


  5 Février      14        Santé (9429),

   

Conakry, 05 fev(AGP)- Tandis que la majorité des pays du monde s’inquiètent, ou subissent déjà, l’émergence des variants du coronavirus, la Nouvelle-Zélande vit normalement grâce à une application de traçage. Française expatriée à Wellington, Tina raconte son quotidien au micro d’Europe 1.
Alors que la France « est sur une ligne de crête pour éviter un reconfinement », et qu’une partie du monde s’inquiète de la propagation des variants, il y a un pays pour qui le coronavirus est de l’histoire ancienne, ou presque : la Nouvelle-Zélande. « Là on a quasiment oublié le virus », confirme au micro d’Europe 1 Tina, Française expatriée qui vit à Wellington, la capitale. Et pour cause, les îles ne dénombrent que 25 morts depuis le début de la pandémie et ses habitants sont revenus à une vie normale après un confinement de cinq semaines au printemps.
« On est allé voir un match des All Blacks à Wellington, on était 30.000 spectateurs »
« Ici c’est comme si le coronavirus n’existait plus. » Commerces, discothèques et même stades, tout est ouvert. « On est allé voir un match des All Blacks à Wellington, on était 30.000 spectateurs, c’était incroyable », se souvient Tina. « Il y a des festivals, des concerts, tout le monde peut se réunir en famille, voir ses grands-parents… On peut vraiment tout faire. »

Dans la même catégorie