AGP Gabon/Agriculture: Les ministres de la CEEAC en conclave à Libreville AGP Gabon/Education: La CONASYSED réclame les travaux du dialogue social AGP Gabon: Les centrales syndicales des agents publics lancent un mouvement d’humeur MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : un mort et des blessés dans des affrontements MAP Hausse de 51% des engagements de la BAD en faveur des Etats fragiles sur 2014-2019 MAP Gabon : découverte des plus hautes mangroves du monde atteignant 60 mètres ANP Lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao : Concrétisation d’un projet longtemps attendu ! APS LES CHANTIERS DE L’OMVG RÉALISÉS À 95 % À KAOLACK (SG) APS MATAR BÂ PARTICIPE À UN SOMMET INTERNATIONAL SUR LA LUTTE CONTRE LE DOPAGE GNA UN 75th Anniversary: Time for sober reflection

« NUIT DES DROITS DE L’HOMME » : L’EDITION 2020 PREVUE POUR LE 19 DECEMBRE PROCHAIN


  16 Octobre      10        Arts & Cultures (1238),

   

Lomé, 16 oct. (ATOP) – « La 5ème édition de la Nuit des Droits de l’Homme (NDH) prévue pour le 19 décembre prochain, sera organisée dans le respect des mesures barrières, avec une cinquantaine d’invités, y compris les candidats », a déclaré le président du conseil d’administration du Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT), Me. Claude Kokou Amégan, au cours d’une conférence de presse de lancement dudit évènement animée le jeudi 15 octobre à Lomé.

L’évènement qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée internationale des Droits de l’Homme, permet de récompenser chaque année, les meilleurs acteurs étatique et non, qui se sont illustrées dans la promotion et la protection des droits humains. Cette année, en raison du contexte particulier lié à la COVID-19, l’apothéose de cette manifestation se déroulera sous forme ‘’d’une soirée de gala’’.

Pour cette 5ème édition, placée sous le thème « COVID-19 : ne sacrifions pas les droits humains ! », au total 18 acteurs de diverses catégories qui se sont fait remarqués dans la lutte contre la COVID-19 et dans la protection des droits humains, seront identifiés et primés.

Douze acteurs de la société civile seront primés dans neuf catégories différentes, à savoir « le droits des enfants ; les droits de la femme ; les droits des personnes âgées ; les droits des personnes en situation de handicap ; le droit des détenus ; le droit à la santé ; le soutien aux personnes démunies ; les médias engagés dans la lutte contre la propagation de la COVID-19 en lien avec la promotion des Droits de l’Homme et enfin la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ». Outre ces catégories, des reconnaissances seront octroyées à six acteurs étatiques et non, qui ont été reconnus comme des acteurs majeurs de la défense et la promotion des Droit de l’Homme dans ce contexte particulier de lutte contre la COVID-19 au Togo, notamment dans « la gestion de la lutte contre la COVID-19, ainsi que dans la recherche et l’innovation liée à la riposte à la COVID-19 ».

Selon Me Amégan, pour cette édition, un accent particulier sera mis sur les catégories de « droit à la santé » et de « soutien aux personnes démunies ». Il a en effet, précisé que les acteurs identifiés dans ces deux catégories bénéficieront d’un accompagnement du CACIT et ses partenaires durant la période de la crise sanitaire. « Cette particularité se justifie par le fait que le CACIT est conscient que cette crise oblige les gouvernants à mettre l’accent sur la santé de la population, en créant des conditions favorables à la jouissance de ce droit et elle met en exergue la résilience des couches vulnérables à travers une alimentation de qualité et adéquate », a-t-il précisé.

Parlant de la journée internationale des Droits de l’Homme, dont le thème de cette année est « Protégez nos Droits », la responsable du département promotion et genre au CACIT, Mme Doris Guinhouya, a indiqué que les Nations unies entendent faire de cette édition, une célébration qui rappelle la nécessité absolue du respect des Droits de l’Homme en toute circonstance, même en cas d’état d’urgence sanitaire.

Le coordonnateur de la « Nuit des Droits de l’Homme », Roméo Togbé a, pour sa part, souligné qu’en plus de la communication qui se fait autour de l’évènement, les sensibilisations seront intensifiées, en vue d’informer les citoyens de l’organisation  de la « Nuit des droits de l’Homme » afin d’amener les acteurs à déposer leurs candidatures. « Des rencontres d’échange et de renforcement de partenariats avec différents acteurs seront menés, dans le but de susciter une plus forte adhésion à l’initiative », a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie