Inforpress Xadrez: Antigo vice-campeão do mundo visita Cabo Verde Inforpres Lançado concurso internacional “ePOP” sobre crise ambiental aberto ao público geral ATOP Kozah/ Nouveau cadre de partenariat Togo-BM : une délégation de l’institution a échangé avec les acteurs universitaires à Kara Inforpress Decreto presidencial dá por finda comissão de serviço do embaixador Jorge Figueiredo em Angola ATOP Kloto/ Entrepreneuriat des jeunes et femmes un atelier fait le bilan des initiatives appuyées par le PNUD Inforpress Distingué par l’OMS, le Cap-Vert recevra cette année un certificat d’élimination du paludisme Inforpress Basquetebol: Cabo Verde já se prepara para a última janela africana de qualificação para o Mundial AIB Les restes mortels du président Thomas Sankara seront inhumés courant février 2023 ACP De la survie à la croissance : des équipements distribués aux femmes entrepreneures ACP La Chine engagée à accompagner la RDC dans le redressement de son industrie minière

NUMÉRIQUE : UN EXPERT APPELLE À TRANSFORMER LES ATOUTS DONT JOUIT LE PAYS


  29 Mai      71        Economie (17246), Technologie (780),

   

Dakar, 28 mai (APS) – Le directeur général de Gaindé 2000, Ibrahima Nouridine Diagne, a plaidé mardi pour une transformation des atouts dont dispose Sénégal, pour profiter de la valeur ajoutée qu’offre le numérique, seul accélérateur de nature à permettre selon lui d’amplifier la création d’emploi et de pérenniser une économie performante.

« Nous devons travailler pour transformer les atouts [dont] disposent notre pays pour profiter de la valeur ajoutée qu’offre le numérique, le seul accélérateur qui peut permettre d’amplifier la création d’emploi et de pérenniser une économie performante », a-t-il dit, lors des mardis du numérique.

Selon lui, le moment est venu de se rendre compte de la nécessité d’ »accélérer la transformation’’ des atouts dont dispose le pays en bénéfices.

« Il est très important au stade actuel de pouvoir avoir une démarche agile qui s’adapte à toutes les situations de réglementation et de régulation pour pallier les difficultés auxquelles un pays comme le Sénégal est confronté dans la construction de son ambition numérique », a-t-il ajouté.

Il a cependant reconnu qu’il y avait ’’des difficultés à inventer le bon modèle pour que cette articulation et que toute les initiatives puissent produire de la valeur et projeter le Sénégal parmi les pays leaders africains du numérique ».

« Il n’y a pas mal de facteurs qui relèvent d’un manque de cohérence et d’articulation parce que la volonté politique est très forte, le Sénégal dispose des compétences, il a une stratégie pour le numérique », a-t-il souligné.

Selon Ibrahima Nouridine Diagne, « c’est dans le déroulement qu’on a une transversalité très prononcée du numérique qui touche tous les secteurs d’activités et toutes les couches de la population ». Il estime que « c’est à ce niveau-là qu’il y a des difficultés à surmonter ».

« On peut faire beaucoup mieux que ce que nous avons si nous partons du principe que les pays africains avec lesquels nous avons les mêmes conditions économiques et sociales sont parvenus à avoir des avancées plus significatives que les nôtres », a-t-il ajouté.

DS/ASG/BK

Dans la même catégorie