ANP Le Ministre de l’enseignement supérieur devant les députés nationaux ANP Décès du grand chancelier des ordres nationaux du Niger, le colonel Boulama ANP Armée de terre et gendarmerie : promotion de trois officiers généraux ANP La revalorisation des pécules de contractuels de santé: Ils passent de 55.000 F à 77.000 FCFA AGP Pénurie récurrente des produits pétroliers à Makokou AGP Gabon Oil Company réalise un résultat net de 18 milliards de francs CFA en 2018 MAP Le Groupe BOA, détenu par la BMCE-Bank, va distribuer environ 59 millions d’euros de dividendes pour l’exercice 2018 AIP Côte-d’Ivoire / Le nouveau code forestier présenté aux coopératives agricoles à Arrah AIP Près de 73% de femmes en couches ont accès aux centres de santé en Côte d ‘Ivoire (UNFPA) AIP Côte d’Ivoire / Le lycée moderne de Vavoua cambriolé

OGOU/ POURSUITE DE LA MISE ŒUVRE DU PROGRAMME DE REPARATION : LE HCRRUN DANS LES PLATEAUX POUR L’INDEMNISATION DES VICTIMES NON VULNERABLES


  12 Février      5        Société (48425),

   

Atakpamé, 12 fév. (ATOP) – Une délégation du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) conduite par sa présidente Awa-Nana Daboya séjourne à Atakpamé du 11 au 16 février dans le cadre des opérations d’indemnisation des victimes non vulnérables de la région des Plateaux suite aux violences politiques qu’a connu le pays.

La cérémonie d’ouverture de ces opérations d’indemnisation s’est déroulée en présence du préfet de l’Ogou Akakpo Edoh, des forces de l’ordre, des représentants de l’ONG Aimes Afrique, des victimes et leurs accompagnateurs.
Elle se situe dans le cadre de la poursuite des mesures d’accompagnement et d’apaisement des victimes prises par le gouvernement pour faciliter la réconciliation du Togo. Sont concernés par la présente phase les victimes des préfectures de l’Ogou, Haho, Anié, Est- Mono, Wawa, Amou et Akebou.
La présidente de HCRRUN a expliqué la procédure d’indemnisation aux bénéficiaires qui se déroule en plusieurs étapes. D’abord le  contrôle d’identité des victimes qui passent devant un huissier, ensuite un second contrôle juridique avant de se faire enregistrer et percevoir ensuite leur chèque. A la fin de cette démarche chaque bénéficiaire sera soumis à un autre contrôle par un huissier avant son entretien avec un psychologue.
Le préfet de l’Ogou, Akakpo Edoh a remercié l’équipe du HCRRUN qui se retrouve pour la quatrième fois dans la région pour la cause de l’indemnisation des victimes. Il a également exprimé sa gratitude aux victimes pour leur patience tout en souhaitant une bonne gestion des fonds qui leur seront donnés.
Le premier rapporteur du HCRRUN Evalo Wiyao a fait savoir qu’il est alloué sur le budget de l’année 2018 une somme de cinq milliards qui est en train d’être utilisé pour la prise en charge médicale et l’indemnisation des victimes. Pour lui, il est question de prendre en compte les victimes non vulnérables. M. Wiyao a précisé que l’enveloppe financière du HCRRUN ne constitue pas un dédommagement mais plutôt une indemnisation pour aider à effacer les rancœurs.
Les bénéficiaires ont de leur côté salué la démarche du gouvernement et remercié le chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour ce geste d’apaisement, de réconciliation et de l’unité nationale. « Ce geste est une grande surprise pour moi car je n’ai jamais pensé recevoir une quelconque somme d’argent. Je suis prêt à tout pardonner. Je dis merci au président de la République », a déclaré M. Abadjanè Assogba Koffi au sortir de la salle d’indemnisation. ATOP/MK/TJ

Dans la même catégorie