APS L’AGENDA VERT AU CŒUR DU PARTENARIAT ENTRE DAKAR ET L’UE (AMBASSADRICE) APS MACKY SALL DEMANDE UN RAPPORT NATIONAL SUR LA SITUATION DES MARCHÉS APS NGAPAROU : INAUGURATION D’UNE ZONE ÉCOLOGIQUE COMMUNAUTAIRE ABP « Chacun des béninois peut être riche de son travail et non de l’argent de nous tous » dixit Patrice Talon ABP La ville de Grand-Popo fait sa toilette pour recevoir le chef de l’Etat ABP L’initiative « Bénin commune connect » au cœur d’une séance d’échange à Avrankou ABP Patrice Talon pour une élection présidentielle ouverte à tous ABP L’UNHCR et le CNR appuient le Ceg Vèdoko en matériel anti-Covid AIP Les nouveaux élèves de sixième du Collège Nanan Boa Kouassi III officiellement intégrés AIP Cote d’Ivoire-AIP/12 nouveaux cas de Covid-19 et 10 guéris

OMVG, ’’UN BEL EXEMPLE DE COLLABORATION ET D’INTÉGRATION’’ (DIPLOMATE)


  23 Octobre      11        Economie (10359),

   

Kaolack, 23 oct APS) – L’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) est un bel exemple de collaboration et d’intégration régionale, a salué, vendredi, l’ambassadeur de France au Sénégal Philippe Lalliot.

’’La première raison de ma fierté d’être ici est que ce projet est un bel exemple de collaboration et d’intégration entre quatre pays’’, a dit M. Lalliot devant la presse au terme d’une visite du projet d’électrification de l’OMVG.

La deuxième raison est liée au fait que ’’c’est un très bon projet d’aménagement urbain et de développement’’, a dit le diplomate, soulignant qu’’’on parle ici de haute tension et d’électrification rurale qui permettent aux populations de tirer bénéfice de ce grand équipement’’.

La troisième raison de sa fierté réside dans le fait que ce projet ’’touche à la protection de l’environnement et à la promotion de l’hydroélectricité’’.

C’est toutes ces raisons que la France s’intéresse à ce projet en participant à son financement, selon le diplomate qui évalue à 70 millions d’euros la contribution de l’Agence française de développement (AFD) sur un coût global de 680 millions d’euros.

Il a jugé satifaisant le taux d’execution du proejt ’’qui ne s’est jamais arrêté malgré la pandémie de la Covid-19’’.

Quant au Secrétaire général de l’OMVG, Babacar Ndao, il a souligné que ‘’la France reste le principal bailleur de fonds de ce projet et finance la ligne Kaolack-Tambacounda’’.

Il s’est dit satisfait également du taux d’exécution du projet qui a évolué même durant la période où la pandémie de la Covid-9 ’’battait son plein’’.

M. Ndao a mis l’accent sur les retombées de cette ligne pour l’équilibre du réseau de la Senelec.

Les pays membres de l’OMVG sont la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée et le Sénégal.

Dans la même catégorie