NAN Minimum wage: Nigerians react to disparity between federal, state workers NAN 29 governorship candidates sign peace accord in Kano AIB Burkina/Putsch 2015 : «Je n’ai jamais été l’envoyé du général Diendéré» (Sergent-chef Roger Koussoubé) AIB Burkina : une association demande la suppression des cotisations APE GNA Nana Bosoma central market turns « Sodom and Gomorrah » GNA Management of Ankobra Beach resort clears Ankobra river bank GNA Vice President Bawumia attends World Economic Forum GNA GSAand Nestlé Ghana Ltd sign strategic partnership agreement AGP Mamou: suspension et report de la mise en place du conseil communal de Ouré-Kaba suite à un malentendu entre élus du RPG AGP Ville de Conakry: la journée de participation citoyenne  » Conakry Ville Propre » aura lieu le samedi 26 janvier 2019

Onu Femmes nomme sa première ambassadrice régionale de bonne volonté pour l’Afrique


  5 Février      93        LeaderShip Feminin (365),

   

New York (Nations unies)- Onu-Femmes a nommé, lundi, sa première Ambassadrice régionale de bonne volonté pour l’Afrique, la militante Gambienne, Jaha Dukureh, qui se consacrera à soutenir le plaidoyer de l’Organisation pour mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF) et au mariage des enfants en Afrique.

Victime des MGF et du mariage des enfants, Mme Dukureh est aujourd’hui présidente fondatrice de l’ONG «Safe Hands for Girls», qui soutient les femmes et les filles africaines victimes des mutilations génitales féminines, précise l’agence onusienne dans un communiqué.

Aux côtés des organisations de femmes et de la société civile, elle a contribué à l’interdiction des MGF par le gouvernement gambien après la mobilisation des jeunes et la campagne dans le pays, note la même source.

Aujourd’hui, quelque 200 millions de filles ont subi des mutilations génitales féminines dans le monde, selon l’Onu, alors qu’en Afrique, pas moins de 125 millions de filles et de femmes étaient mariées avant l’âge de 18 ans.

L’Onu déplore que ces filles subissent une série de conséquences négatives, allant du taux élevé de mortalité à l’accouchement, à la fin de leurs études, avec des résultats à long terme sur leur capacité à sortir de la pauvreté et des inégalités.

Ces pratiques se poursuivent malgré les initiatives prises sur l’ensemble du continent, venant notamment de l’Union africaine, des organisations de femmes, de l’initiative Spotlight de l’Union européenne, et des agences onusiennes telles que le FNUAP et l’UNICEF.

Dans la même catégorie