MAP L’intégration économique régionale au cœur de l’Africa CEO Forum 2019 à Kigali AGP La 14ème session ordinaire de la conférence des chefs d’état de la CEMAC : Le Gabon représenté par Julien Nkoghé Békalé LINA About 4,500 Cases On Dockets Of Magisterial Courts Under Clearing – Korkpor LINA Gov’t Employees Warned Against Undermining Policies, Programs LINA NPA Boss Refutes Reports Of Redundancy MAP Ouverture à Marrakech des sessions ministérielles de la COM2019 MAP MCR, instrument clé pour atteindre les objectifs de développement en Afrique (commission de l’UA) MAP A 34 ans, la boxeuse kényane Fatuma Zarika n’envisage pas encore de jeter les gants GNA Two Hundred thousand cashew seedlings for farmers in Kwahu Afram Plains North GNA Takoradi office of GRA educates businesses

Onu Femmes nomme sa première ambassadrice régionale de bonne volonté pour l’Afrique


  5 Février      95        LeaderShip Feminin (411),

   

New York (Nations unies)- Onu-Femmes a nommé, lundi, sa première Ambassadrice régionale de bonne volonté pour l’Afrique, la militante Gambienne, Jaha Dukureh, qui se consacrera à soutenir le plaidoyer de l’Organisation pour mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF) et au mariage des enfants en Afrique.

Victime des MGF et du mariage des enfants, Mme Dukureh est aujourd’hui présidente fondatrice de l’ONG «Safe Hands for Girls», qui soutient les femmes et les filles africaines victimes des mutilations génitales féminines, précise l’agence onusienne dans un communiqué.

Aux côtés des organisations de femmes et de la société civile, elle a contribué à l’interdiction des MGF par le gouvernement gambien après la mobilisation des jeunes et la campagne dans le pays, note la même source.

Aujourd’hui, quelque 200 millions de filles ont subi des mutilations génitales féminines dans le monde, selon l’Onu, alors qu’en Afrique, pas moins de 125 millions de filles et de femmes étaient mariées avant l’âge de 18 ans.

L’Onu déplore que ces filles subissent une série de conséquences négatives, allant du taux élevé de mortalité à l’accouchement, à la fin de leurs études, avec des résultats à long terme sur leur capacité à sortir de la pauvreté et des inégalités.

Ces pratiques se poursuivent malgré les initiatives prises sur l’ensemble du continent, venant notamment de l’Union africaine, des organisations de femmes, de l’initiative Spotlight de l’Union européenne, et des agences onusiennes telles que le FNUAP et l’UNICEF.

Dans la même catégorie