ANP Le parti RPP Farilla investit Alma Oumarou candidat aux élections présidentielles 2020 -2021 ANP Niger : Le journaliste écrivain Salou Gobi investi candidat à la présidentielle 2020-2021 AGP Gabon : L’archevêque Jean Baptiste Moulacka arrêté puis relaxé après 2 heures dans un commissariat ANGOP Covid-19: Angola regista 46 novos casos APS MÉDINA BAYE : ANSAROU DINE RENOUVELLE SES ENGAGEMENTS AU NOUVEAU KHALIFE APS UN OFFICIEL DÉCLINE ‘’SEPT ACTIONS’’ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME EN MILIEU RURAL APS EDOUARD MENDY ENRICHIT SES ANCIENS CLUBS (MÉDIA) APS LE PROJET DU MUSÉE-MÉMORIAL ’’LE JOOLA’’ PRÉSENTÉ AUX CHEFS COUTUMIERS DU KASSA AGP Gabon : Le CLR installe les nouveaux responsables dans la Noya MAP Kenya: Saisie à Juja de 700 kilogrammes de cannabis et arrestation de cinq trafiquants

Ouidah accueille les manifestations de la Journée internationale de la traite négrière


  26 Août      12        Arts & Cultures (1192),

   

Porto-Novo, 26 aout (ABP) – Le village de Zoungbodji à Ouidah, avec le soutien de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et la Route de l’Esclavage, a abrité dimanche dans la sobriété, les manifestations entrant dans le cadre de la Journée internationale de la traite négrière et de son abolition (JISTNA) en présence de la diaspora africaine et les Afro descendants.

Selon la représentante du ministre de la culture, des arts et tourisme, Mme Carole Borna, l’histoire du Bénin ainsi que celle des autres pays de l’Afrique noire a été véritablement marquée pendant des siècles par la traite négrière et l’esclavage. Ce phénomène, poursuit-elle, a engendré des déportations vers le Brésil, les Amériques et les Caraïbes, d’une frange de la population africaine. Des hommes, des femmes et des enfants ont été brutalement séparés de leur de vie pour être torturés, échangés, vendus et déportés vers les contrées lointaines et inconnues pour eux. Pour pérenniser ce devoir de mémoire lié à ce commerce de la honte, de nombreuses actions sont initiées et soutenues par l’UNESCO, des collectifs de citoyen et d’autres associations internationales à travers le monde, a-t-elle expliqué.

La célébration de la JISTNA, a-t-elle souligné, est une grande opportunité à saisir pour insuffler un nouveau dynamisme à la promotion du tourisme mémoriel dans notre pays. Cet évènement, poursuit Mme Borna, permet de renforcer les liens culturels entre le Bénin et la diaspora à travers des échanges culturels et un tourisme orienté vers l’histoire, l’art et la culture»

Le président du CCOM 23, Christophe Chodaton, dans son allocution a précisé que les esclaves chantaient une chanson intitulée « Amazing grace », écrite par l’esclavagiste anglais Newton lors de leur déportation.

Le maire de Ouidah Christian Houétchénou, après avoir fait le dépôt de gerbe au lieu de recueillement, a prononcé un discours d’hommage aux enfants africains déportés.

Dans la même catégorie