MAP Le Complexe Mohammed VI, « un joyau sportif » et « une infrastructure unique en Afrique » (Journal malien) MAP Bulletin d’informations économiques africaines 1/3 AIP Première journée portes ouvertes au lycée Thanry: Des résultats « non reluisants » (Proviseur) AIP 250 kits scolaires remis pour la réinsertion scolaire d’enfants à Aboisso ANG Governação/José Medina Lobato é o novo Presidente da CMB MAP Sommet sur les infrastructures en Afrique: appel aux investisseurs et partenaires à soutenir les États membres de l’UA dans la collecte des ressources nécessaires (Déclaration de Dakar) MAP Sénégal: le deuxième Sommet sur le financement des infrastructures en Afrique sanctionné par la « Déclaration de Dakar » MAP Maroc-Mauritanie : signature à Agadir d’un protocole spécifique relatif aux actions de coopération en matière de recherche halieutique MAP Marrakech : Des artisanes et entrepreneures issues du Niger et du Mali visitent le Centre d’éducation et de formation de la femme MAP Le pape François en visite au Soudan du Sud

Oumar Samba Ba : « Nous voulons atteindre la couverture sanitaire universelle dans 10 ans »


  9 Décembre      16        Santé (14169),

   

Dakar, 9 déc (APS) – L’objectif du Sénégal est d’atteindre, d’ici les 10 prochaines années, la couverture sanitaire universelle, a révélé, vendredi, le ministre-secrétaire général de la présidence de la République, Oumar Samba Ba.

“Notre objectif est de parvenir d’ici les 10 prochaines années à la couverture sanitaire universelle au Sénégal”, a-t-il indiqué.

Il présidait, vendredi, au nom du chef de l’Etat, Macky Sall, l’ouverture de la 5ème édition du forum Galien Afrique, axé  sur le thème “Accélérer la marche de l’Afrique vers la couverture sanitaire universelle”.

Citant les dernières statistiques, il a révélé que le taux de couverture sanitaire de la population, “tous régimes confondus, est de 53 pour cent” actuellement.

Il considère ces résultats comme encourageants, reconnaissant cependant que “les défis restent élevés, notamment ceux relatifs à l’universalité et l’intensification des interventions qui doivent être de qualité ».

Il a déclaré que pour faire face à ces défis, le président de la République a préconisé de changer de terminologie, en misant désormais sur le concept de couverture sanitaire universelle.

Selon lui, le thème du forum Galien Afrique [‘’Accélérer la marche de l’Afrique vers la couverture sanitaire universelle’’], “outre son actualité, est d’une pertinence remarquable”.

La santé est  en effet plus que jamais “un droit fondamental et précieux pour chaque personne”. De même elle représente « une impérieuse nécessité pour protéger nos populations, et surtout, préserver la stabilité et la sécurité mondiale », a-t-il poursuivi devant un parterre de participants composés d’étudiants et de scientifiques venus d’Afrique et du monde.

“La pandémie COVID 19 nous rappelle qu’une pandémie mal prise en charge [et] causée par un virus qui ignore les frontières et donc se répand aussi rapidement que le permettent les moyens de communication modernes, peut se transformer rapidement en une crise sanitaire de portée mondiale”, a-t-il ajouté.

C’est la raison pour laquelle “il devient urgent d’œuvrer” à l’atteinte de “l’objectif de couverture sanitaire universelle par l’accès équitable aux soins de santé de base et de qualité, levier primordial pour faire barrage à de potentiels risques de santé majeure”, a encore expliqué le secrétaire général de la présidence de la République.

Revenant sur l’Agence de la couverture maladie universelle mise en place en 2013,  Oumar Samba Ba a rappelé qu' »à l’instar de plusieurs pays africains », l’économie sénégalaise “est dominée par des formes d’emploi peu adaptées aux mécanismes classiques de sécurité sociale où les contributions sont les cotisations obligatoires basées sur le salaire”.

Or, “la prépondérance de l’activité formelle et l’importance de la population rurale exigent des mécanismes de protection particuliers”, a-t-il fait remarquer.

“Notre pays, pour étendre la protection santé à toute la population, a fait le choix de s’appuyer dans un premier temps sur l’assurance maladie communautaire subventionnée et sur des régimes de gratuité ciblée, particulièrement pour les enfants de moins de 5 ans, les personnes âgées de plus de 60, les membres de ménages bénéficiaires de la bourse de sécurité familiale”.

Bruno Cohen, le président de la Fondation Galien, estime lui que la couverture sanitaire universelle en Afrique à l’horizon 2030 ne sera atteint que si deux conditions sont réunies.

Il s’agira d’abord d' »investir davantage dans le potentiel des jeunes dont les moins de 25 ans représentent déjà 60 % du continent et où se trouvent les esprits enthousiastes et les talents capables de tracer une nouvelle voie vers la santé pour tous en affrontant les défis locaux avec des solutions locales ».

Il faudra aussi “transformer l’expérience acquise des femmes, moteur d’autonomie de l’Afrique, en faisant avancer le continent vers la pleine égalité des sexes, dans la santé, l’éducation, à tous les niveaux de la société”, a ajouté M. Cohen.

Le Sénégal accueille pour la 5ème fois d’affilée, le forum Galien Afrique, dont la finalité est de stimuler la recherche scientifique, l’innovation thérapeutique, ainsi que les applications technologiques en matière pharmaceutique et médicale en Afrique.

Le professeur Awa Marie Coll Seck est la présidente du comité scientifique du Forum Galien et du Prix Galien.

Dans la même catégorie