NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Ouverture à Brazzaville du 1er Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission Climat et du Fonds bleu du Bassin du Congo avec la participation de SM le Roi


Brazzaville, 29/04/2018 (MAP)- Le 1er Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission Climat et du Fonds bleu du Bassin du Congo a ouvert ses travaux, dimanche à Brazzaville, avec la participation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par un discours Royal adressé au Sommet dans lequel le Souverain a souligné que le Fonds Bleu du Bassin du Congo, qui constitue le principal instrument financier de la Commission Climat du Bassin du Congo, est un projet fédérateur qui ouvre de belles perspectives pour le bassin du Congo, pour la région et pour le continent africain.

Sa Majesté le Roi a notamment affirmé que ce grand projet entraînera  »nécessairement » une dynamique positive, porteuse de projets capables de soutenir les économies des Etats membres. Outre le fait qu’il permettra l’amélioration des voies de navigation intérieure, l’aménagement des ports secondaires et le développement de la pêche durable dans les pays membres.

Le Souverain a également affirmé que le Royaume du Maroc s’est mobilisé et a déployé l’expertise qu’il a acquise en matière de lutte contre les changements climatiques pour assurer la réussite de ce projet ambitieux, soulignant avoir choisi de soutenir ce programme, car fondé sur un nouveau paradigme qui répond aux besoins présents et futurs.

Sa Majesté le Roi n’a pas manqué d’appeler à la mobilisation collective de l’Afrique pour faire face aux « effets dévastateurs » du réchauffement climatique pour la planète et à agir pour relever les nombreux défis qu’affronte le continent africain, et à un éveil des consciences écologiques en Afrique, une urgence pour le continent et une nécessité capitale pour son développement.

Dans son intervention, le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat a exprimé sa détermination à œuvrer pour la réalisation des objectifs de la Commission Climat et du Fonds bleu du Bassin du Congo, soulignant que la Commission de l’Union Africaine est honorée de déclarer solennellement sa mobilisation pour le succès de cette initiative panafricaine qui dépasse les frontières sous régionales.

Il a annoncé, à cette occasion, la nomination, dans les prochains jours, d’un conseiller spécial pour les questions environnementales qui se penchera sur tous les sujets liés au développement durable du Continent.

Le Président de la Commission de l’UA a appelé l’ensemble des partenaires à se mobiliser autour de cette cause éminemment commune, et de mettre en commun leurs expériences et savoir-faire afin de livrer aux générations futures un continent viable.

Pour sa part, le président de la République d’Angola, SEM. João Lourenço a remercié Sa Majesté le Roi pour Sa contribution précieuse et Son accompagnement pour la préservation de ce patrimoine commun qu’est le bassin du Congo.

M. João Lourenço a, en outre, affirmé que son pays apportera son appui financier au fonds bleu pour le Bassin du Congo afin que ce dernier puisse atteindre ses objectifs et remplir ses missions sans difficultés. Il a également indiqué que la forte présence, au plus haut niveau, de Chefs d’Etat et de gouvernement, à ce sommet témoigne de l’importance qu’accordent les pays de la région à la Commission Climat du Bassin du Congo et à son principal instrument financier.

Le président de la République du Niger, Président de la Commission du Sahel, SEM. Mahamadou Issoufou a, de son côté, salué le grand leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans le combat contre le changement climatique, affirmant sa ferme volonté d’œuvrer, collectivement et en collaboration avec la commission climat du Bassin du Congo, pour relever les défis qui se posent à l’Afrique.

Au sujet de la Commission du Sahel, M. Mahamadou Issoufou a annoncé l’adoption avant la fin de l’année d’un plan d’investissement climatique pour la période 2018-2030 et la tenue, dans ce cadre, de trois réunions majeures en juillet, septembre et novembre prochains, réitérant sa reconnaissance aux partenaires pour leur appui.

Pour sa part, le Président de la République gabonaise, Coordonnateur du comité des Chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les Changements climatiques, SEM. Ali Bongo Ondimba a exprimé ses vifs remerciements à Sa Majesté le Roi pour Son action en faveur de l’Afrique, notamment à l’occasion de la COP 22 et Son initiative, lors du Sommet Africain de l’Action, de créer trois commissions dédiées à la région du Sahel, aux Etats insulaires, et au Bassin du Congo.

M. Ali Bongo Ondimba a salué, à cette occasion, les efforts déployés pour l’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo, notant qu’il ne s’agit nullement d’aider l’Afrique mais de sauver la planète.

Le Président de la République du Rwanda, président en exercice de l’Union Africaine, SEM. Paul Kagame a également exprimé sa reconnaissance à SM le Roi Mohammed VI pour son engagement personnel dans la lutte contre les changements climatiques, faisant savoir que ce phénomène continue d’affecter les pays africains.

Le Président rwandais a appelé les pays africains à redoubler d’efforts et à coopérer davantage pour la mise en place d’outils et mécanismes adaptés à même de participer à la lutte contre les changements climatiques et à la réalisation des objectifs du développement durable.

M. Paul Kagame a aussi appelé à une collaboration étroite et à une coordination entre le secteur privé et public, affirmant que son pays est disposé à jouer son rôle et à remplir ses engagements.

Le Président de la République du Congo, Président de la Commission Climat du Bassin du Congo, SEM. Denis Sassou N’Guesso a, quant à lui, rendu un vibrant hommage à SM le Roi pour Son engagement remarquable au service de la cause de l’environnement et Son soutien à la Commission Climat du Bassin du Congo.

Rappelant l’importance du Bassin du Congo, second réservoir de carbone au monde après l’Amazonie et ses enjeux environnementaux sur l’ensemble de la planète, M. Denis Sassou N’Guesso a fait observer que la dégradation de cet écosystème entraînerait une véritable catastrophe naturelle.

M. Denis Sassou N’Guesso a invité les partenaires financiers de la Commission Climat du Bassin du Congo à tenir leurs promesses et accompagner la Commission Climat du Bassin du Congo dans sa mission, pour assurer une croissance économique, un développement durable et le bien-être des populations du Bassin du Congo.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la projection d’un film institutionnel sur le Fonds bleu pour le Bassin du Congo et les enjeux environnementaux qu’il représente.

Le 1er Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo a pour objectif de faire le bilan des activités de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo et permettre aux Chefs d’Etat d’endosser des outils nécessaires pour accélérer leur opérationnalisation en lien avec les attentes des Etats, du secteur privé, des populations et des partenaires techniques et financiers.

Cette rencontre de haut niveau vise également la collecte des ressources destinées à financer des programmes et projets dans les domaines de l’économie bleue, l’économie verte et la lutte contre les changements climatiques.

Outre le Royaume du Maroc, le Sommet de Brazzaville connaît la participation des délégations de quinze pays (Angola, Cameroun, République centrafricaine, République du Congo, République démocratique du Congo, Gabon, Guinée Equatorial, Kenya, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Tchad, Zambie, Niger, Guinée, Sénégal), ainsi que des représentants de l’Union Africaine.

Dans la même catégorie