ANGOP L’UE consacre 12 millions d’euros aux programmes de résilience ANGOP La Réserve fédérale accompagne les réformes économiques en Angola ANGOP L’Angola et les Etats-Unis reprennent l’accord sur le commerce ANG Transferência de João Félix por 120 milhões de euros pulveriza recordes AGP Conakry-Kaloum: Les conseillers communaux valident l’application du Plan de Développement Local ANG Presidente da República nega nomeação de DSP ao cargo de primeiro-ministro AGP Conakry: Fin des travaux de la conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité AGP Évasion ratée: Un fugitif réembarqué avec une balle dans la jambe AGP Koundara : un poste de santé pour les populations du district de Guingan APS DES DÉCIDEURS GOUVERNEMENTAUX FORMÉS À LA SÉCURITÉ SANITAIRE

Ouverture à Marrakech des travaux du comité d’experts de la COM2019


  20 Mars      67        Economie (23962), Photos (21097),

   

Marrakech, 20/03/2019 (MAP), Les travaux de la réunion du comité d’experts de la 52ème session de la conférence des ministres africains des Finances, de la planification et du développement économique (COM2019) de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) se sont ouverts, mercredi à Marrakech.

La session inaugurale de cette réunion (20-22 mars) est présidée par le secrétaire général du ministère de l’Economie et des finances, Zouhair Chorfi, la secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, le président du Bureau du comité d’experts sortant, Elsadig Bakheit Elfaki Abdalla, la secrétaire exécutive adjointe, Giovanie Biha et la secrétaire de la Commission, Yuki Daijo.

L’évolution de la situation économique et sociale en Afrique et l’évaluation des progrès de l’intégration régionale du continent sont, entre autres, les sujets qui seront discutés lors de cette réunion qui constitue également une occasion pour présenter le thème de la COM2019, à savoir « la politique budgétaire, le commerce et le secteur privé à l’ère du numérique : Une stratégie pour l’Afrique ».

Les experts débattront aussi des apports du numérique, aussi bien au développement des échanges économiques en Afrique que sur le plan du renforcement des politiques budgétaires nationales (allocation et gestion des dépenses publiques) et de l’amélioration de la collecte des recettes fiscales (efficacité des systèmes de collecte et élargissement de la base d’imposition aux secteurs traditionnellement considérés comme difficiles à taxer, à l’instar de l’agriculture, l’économie numérique ou le secteur informel).

Par ailleurs, les sessions ministérielles de la COM2019, prévues les 25 et 26 mars, permettront aux ministres africains d’examiner les politiques fiscales nécessaires à la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) dans le cadre du programme de développement durable à l’horizon 2030 et du programme de développement de l’Afrique, l’Agenda 2063, ainsi que le rôle du secteur privé à l’ère de l’économie numérique.

Au programme de cette conférence, figurent aussi des manifestations parallèles (23-24 mars), notamment la présentation du Rapport économique sur l’Afrique, publication phare de la CEA, dont l’édition 2019 traitera des politiques fiscales au service du développement durable en Afrique, et le lancement du Réseau Fintech ou le Forum Nord-Africain sur l’économie bleue.

Les discussions aborderont également les questions de réforme fiscale en Afrique, de budgétisation sensible au genre, du commerce numérique, de planification de la main d’œuvre de demain, des économies résistantes au climat, du rôle du secteur privé dans le financement de la santé en Afrique, des outils de financement pour l’alignement et le suivi des objectifs de développements durable (ODD) et de l’Agenda 2030 en Afrique, du financement du réseau ferroviaire africain et de la lutte contre les problèmes de développement durable et de sécurité au Sahel.

Créée en 1958, la CEA est l’une des cinq commissions régionales du Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies. Elle a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses Etats membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

Dans la même catégorie