ACP Une exposition « photo-plaidoyer » pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable en RDC ACP RDC : la JICA encourage l’apport de l’INPP dans l’économie congolaise ACP Les étudiants de l’UPC édifiés sur la francophonie ACP La CENI reporte les élections des gouverneurs GNA Government working towards non-custodial sentencing regime GNA Invest in Sustainable Water to Achieve SDGs – CRS GNA President Akuffo-Addo reiterates his resolve to end political Party vigilantism ACP L’Assemblée nationale dotée d’un règlement intérieur ACP Les journalistes membres de l’UPF encouragés à la formation continue ACP La secrétaire générale de l’OIF pour plus d’accès au haut débit d’internet

Ouverture à Marrakech du 1er Congrès africain sur l’entretien, la sauvegarde du patrimoine routier et l’innovation technique


Rabat, 04/05/2016 (MAP), La première édition du Congrès africain sur l’entretien, la sauvegarde du patrimoine routier et l’innovation technique, placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, s’est ouverte, mercredi à Marrakech.

La séance d’ouverture de ce Congrès a été marquée par un message Royal adressé aux participants, dont lecture a été donnée par M. Abdellatif Menouni, Conseiller de Sa Majesté le Roi.

Dans ce message, le souverain a fait savoir que les rythmes de croissance enregistrés ces dernières années dans notre continent accentuent la nécessité d’améliorer la qualité des prestations du réseau routier, afin d’accompagner les besoins de mobilité de plus d’un milliard d’habitants en Afrique, dont la population devrait doubler d’ici 2050.

Il est de ce fait nécessaire de  »réfléchir à la mise en place de moyens modernes pour assurer le suivi et l’entretien du réseau routier et de ses ouvrages, et disposer des données précises nécessaires à la prise de décisions appropriées en temps utile », a indiqué SM le Roi, soulignant l’impératif de mettre au point des solutions et des techniques alternatives qui tiennent compte de l’aspect environnement, surtout pour ce qui est de la tendance à l’utilisation de technologies nouvelles propres, moins polluantes.

En définitive,  »il ne s’agit pas tant de construire des axes routiers nouveaux, quitte à les laisser à l’abandon, mais plutôt d’établir des plans pour leur entretien, parallèlement à la consolidation du patrimoine routier existant et à sa préservation des risques de dégradation, voire, parfois, de disparition », a affirmé le Souverain.

Organisé à l’initiative du ministère de l’Equipement, du transport, et de la logistique, en partenariat avec l’Association marocaine permanente des Congrès de la route (AMPCR) et l’Association mondiale de la route (AIPCR), cet événement de grande envergure réunit de hauts représentants du gouvernement marocain et d’éminentes personnalités étrangères, des experts nationaux et internationaux des pays du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne, ainsi que des bailleurs de fonds intervenant dans le secteur routier.

Ce Congrès de trois jours constitue une occasion pour l’ensemble des intervenants d’échanger principalement autour de plusieurs axes relatifs aux aspects techniques et organisationnels de l’entretien des infrastructures routières, aux systèmes de gestion routiers, aux modes de financement, à la gouvernance et à l’innovation technique.

Dans la même catégorie