MAP Covid-19 : le président sénégalais appelle au renforcement des contrôles systématiques du port du masque GNA Police beefs up security to protect ballot boxes at Adaklu ANGOP Covid-19 : Angola regista 207 recuperados e 68 novos casos APS THIÈS : ’’ESPACE NDUGU’’, UN PROJET POUR MODERNISER LE PETIT COMMERCE DANS LES QUARTIERS APS HAUSSE DES CAS DE COVID-19 : MACKY SALL DEMANDE LE RENFORCEMENT DES CONTRÔLES SYSTÉMATIQUES DU PORT DU MASQUE AIP La GESTOCI teste son dispositif de sécurité sur ses installations AIP Le nouveau directeur régional de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle veut accompagner les responsables d’établissement AIP le gouvernement burkinabé estime a hauteur de 113 millions d’euros le soutien de l’union européenne AIP Plus de 2200 nouvelles cartes nationales d’identité disponibles à Dimbokro AIP Bientôt des logements pour les agents des Eaux et Forêts à Songon

Paix en Côte d’Ivoire: des populations d’Aboisso se prononcent


  17 Novembre      8        Société (25538),

   

Abidjan, 17 nov 2020 (AIP)- Des populations d’Aboisso se sont prononcées lundi 16 novembre 2020 sur la nécessité de la paix en Côte d’Ivoire en marge de la journée de sensibilisation à la paix organisée par le haut conseil des transporteurs de Côte d’Ivoire.

La paix selon Anoh Ibrahim, est synonyme de cohésion sociale. Cette paix doit être un comportement et non un vain mot. Selon lui , l’islam enseigne la paix et chacun doit pouvoir la pratiquer. La paix doit se faire ressentir tous les jours dans les gestes de tout le monde. Il a salué l’harmonie qui règne entre les populations d’Aboisso malgré leur différence. Il a conseillé la paix à tous.

Pour le jeune Koné Ismaël Isaac, apprenti-chauffeur à la gare routière d’Aboisso, la source de la paix à Aboisso est le fruit de l’entente entre les populations autochtones, allochtones et allogènes. Il estime que les autres villes de la Côte d’Ivoire devraient faire autant.

Instituteur à la retraite, M.Koffi Nicaise estime que la paix doit être dans l’esprit de chaque personne. Il a regretté le premier président ivoirien sous le pouvoir duquel la paix a véritablement régné en Côte d’Ivoire.M. Koffi a accusé l’introduction du multipartisme qui serait, selon lui, la cause de tribalisme et par conséquent celle de la perturbation de la paix en Côte d’Ivoire. Il a estimé que la solution à cette situation est l’enseignement de la paix d’abord dans les familles ensuite dans les écoles.

L’imam de la grande mosquée d’Aboisso et président du conseil supérieur des imams (COSIM) du même département, Diabagaté Aboubakar, a révélé avoir toujours prôné la paix synonyme de cohésion sociale, de vivre ensemble dans toutes les mosquées et dans tous les rassemblements. Il a fait savoir qu’avant les élections, il a appelé à un rassemblement des imams et leur a transmis un message de paix pour le département d’Aboisso. Il a exhorté à la réprobation du tribalisme et à l’amour du prochain. Le guide religieux a appelé à proscrire la violence langagière source de conflits.

L’imam a salué la rencontre du Président Alassane Ouattara et du président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié qui a décrispé l’atmosphère social dans le pays.

Pour le président du forum des guides religieux d’Aboisso, le pasteur Kah Emmanuel, la paix est l’absence de guerre. Il a salué l’institution de la journée nationale de la paix et s’est réjoui qu’Aboisso soit une région de paix. Cette situation sociale paisible s’explique par l’entente existant entre les guides religieux de la ville a-t-il révélé. Le message de paix, selon le pasteur Kah , est constamment relayé dans les lieux de culte. Il a invité les populations à respecter les règles de vie et les lois en vigueur.

La Côte d’Ivoire célèbre chaque 15 novembre la journée nationale de la paix rappelle-t-on.

Dans la même catégorie