AIP Des élèves formés sur la problématique du changement climatique à San Pedro AIP Le ministère de la Santé échange avec une ONG nigériane pour l’éradication totale de la poliomyélite AIP Les populations de Sikensi invitées à s’approprier les droits de l’homme AIP Une journée sportive et sociale prévue samedi à Cocody APS LIGUE 1 : US GORÉE-CASA, PARMI LES AFFICHES-PHARES DE LA 23E JOURNÉE APS NATATION : LES CHAMPIONNATS DE LA ZONE 2 AFRICAINE, À PARTIR DU 27 MAI, À DAKAR APS NAPLES NE VEUT PAS LÂCHER KALIDOU KOULIBALY APS LA 4E ÉDITION DE L’AFRICAN ART BOOK FAIR COÏNCIDE AVEC LE DAK’ART Inforpress Presidente da Assembleia Municipal diz que Praia carece de melhor saneamento, saúde e segurança Inforpress ENTREVISTA: Hilar promete novo álbum brevemente tendo amor como pano de fundo

PARCELLES ASSAINIES : LES COUACS NE VONT PAS EMPÊCHER LES POPULATIONS DE VOTER, SELON LE LEADER DE YAW


  23 Janvier      27        Politique (20596),

   

Dakar, 23 jan (APS) – Le candidat à la mairie des Parcelles Assainies de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi (YAW), Aboubacar Djamil Sané, a fait part de « couacs » notés dans plusieurs centres de vote de cette commune d’arrondissement, lesquels ne vont toutefois « pas empêcher les populations de voter et de sécuriser elles-mêmes le vote’’.

« Les couacs notés dans plusieurs centres de vote de la commune ne vont pas empêcher les populations de voter et de sécuriser elles-mêmes le vote », a déclaré le candidat de la coalition Yewwi Askan Wi.

M. Sané, qui n’a pas pu accompli son droit civique au bureau 19 du centre de vote de l’unité 14 des Parcelles Assainies, s’adressait à des journalistes après une visite dans ce lieu de vote.

Il a dit avoir saisi le sous-préfet au sujet des ’’manquements’’ constatés et qui lui avaient été signalés par des membres de sa coalition. « Et lorsque j’ai eu le sous-préfet au téléphone, il m’a dit que tout le matériel est en place ».

« Quand je me suis déplacé, à ma grande surprise, j’ai constaté de visu que rien n’a été fait. Il n’y a pas d’encre, d’enveloppes pour des candidats de la ville et de la coalition Yewwi Askan Wi », a-t-il déploré.

Les électeurs qui s’étaient déplacés ne pouvaient pas voter dans ces conditions. « Nous ne pouvons pas l’accepter, parce que c’est quelque chose de voulu. A 11 heures, les bureaux n’avaient pas encore commencé le scrutin », a indiqué Aboubacar Djamil Sané.

« C’est voulu mais c’est peine perdue. Les populations vont voter et nous allons nous-mêmes sécuriser le vote. Pire, même dans mon propre bureau 19, je n’ai même pas pu voter. Je suis obligé de patienter le temps qu’on amène les bulletins », a-t-il signalé.

L’école de l’Unité 14 des Parcelles Assainies compte 21 bureaux.

Dans la même catégorie