MAP COM2019: Focus sur les politiques budgétaires, le commerce intra-africain et le secteur privé à l’ère du numérique MAP L’Afrique abrite le plus grand nombre de déplacés internes (Vice-secrétaire générale de l’ONU) ANGOP PR considera Cuito Cuanavale património da África Austral APS CONTRE MADAGASCAR, ALIOU CISSÉ PROMET DE METTRE  »LA MEILLEURE ÉQUIPE POSSIBLE » APS LA RÉPONSE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES REQUIERT L’IMPLICATION DE TOUS LES ACTEURS (VICE-MINISTRE POLONAIS) APS MACKY SALL INVITÉ À ŒUVRER POUR  »UNE SOCIÉTÉ SANS ENFANT MENDIANT, NI DÉFICIENTS MENTAUX EN ERRANCE (…) ». MAP Mali: au moins une cinquantaine de civils tués dans l’attaque d’un village peul ACP RDC: Le secrétaire de l’OIF s’entretien avec les femmes entrepreneures ACP La TICAD souligne l’importance des infrastructures de base dans le développement de la RDC ACP RDC: Démarrage des opérations de contrôle de l’application du SMIG dans le secteur du commerce

Paris veut installer une école de cybersécurité à Dakar


Rabat, 15 Nov 2017 (MAP) – Le ministre français des Affaires étrangères et de l’Europe, Jean Yves Le Drian, a annoncé mardi soir que son pays souhaite installer à Dakar « une école nationale à vocation régionale » dédiée à la cybersécurité.

« La France souhaite installer une école nationale à vocation régionale dans le domaine de la cybersécurité, ici à Dakar », a-t-il déclaré lors des travaux du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité.

Intervenant lors d’une plénière sur « l’Afrique et les nouveaux enjeux sécuritaires », Jean Yves Le Drian a souligné qu’il souhaitait que la réalisation du projet se fasse dans les plus brefs délais.

Le ministre français des Affaires étrangères a indiqué avoir discuté de cette idée avec le président sénégalais Macky Sall.

« Il s’agit d’un projet innovant en vue de renforcer les capacités de nos partenaires africains de réponse aux menaces de la cybersécurité (…). Il s’agit d’une réponse contre les cyber-attaques mais aussi la lutte contre la cybercriminalité et le terrorisme qui sont des menaces tout à fait réelles et qui ne sont pas limitées au monde européen ou au monde américain », a estimé l’ancien ministre français de la Défense.

« Nous allons mettre cela en œuvre avec une dimension africaine affirmée à partir du Sénégal. J’espère que d’ici le prochain forum, nous aurons le constat de ce caractère opératoire de cette école », a-t-il souhaité.

La quatrième édition de ce forum international a pris fin mardi soir au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD).

Dans la même catégorie