ABP Plus d’un million de francs CFA offerts pour la réalisation d’un ouvrage de franchissement dans la ville de Djougou ABP Le Mouvement « le Réveil » réitère son soutien au PAG de Patrice Talon ABP Les enfants de zéro à quatorze ans du Couffo bientôt vaccinés contre la rougeole et la rubéole MAP Le Groupe BMCE Bank Of Africa lance officiellement sa nouvelle filiale OGS AGP Gabon: L’US approuve la reconduction de Moukagni Iwangou au gouvernement AIP Côte d’Ivoire / Des ouvrages scolaires offerts au collège moderne de Dembasso AIP Côte d’Ivoire/ Les résultats du championnat national de volleyball AIP Côte d’Ivoire/ Des paysans veulent réduire les feux de brousse à Oumé ATOP LA JEUNE CHAMBRE INTERNATIONALE /SECTION TOGO A EFFECTUE SA RENTREE SOLENNELLE ATOP APPUI AUX FEMMES ENTREPRENEURES AFRICAINES : LE PROJET « PLATEFORME 50 MILLIONS DE FEMMES AFRICAINES ONT LA PAROLE » LANCE

Paris veut installer une école de cybersécurité à Dakar


Rabat, 15 Nov 2017 (MAP) – Le ministre français des Affaires étrangères et de l’Europe, Jean Yves Le Drian, a annoncé mardi soir que son pays souhaite installer à Dakar « une école nationale à vocation régionale » dédiée à la cybersécurité.

« La France souhaite installer une école nationale à vocation régionale dans le domaine de la cybersécurité, ici à Dakar », a-t-il déclaré lors des travaux du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité.

Intervenant lors d’une plénière sur « l’Afrique et les nouveaux enjeux sécuritaires », Jean Yves Le Drian a souligné qu’il souhaitait que la réalisation du projet se fasse dans les plus brefs délais.

Le ministre français des Affaires étrangères a indiqué avoir discuté de cette idée avec le président sénégalais Macky Sall.

« Il s’agit d’un projet innovant en vue de renforcer les capacités de nos partenaires africains de réponse aux menaces de la cybersécurité (…). Il s’agit d’une réponse contre les cyber-attaques mais aussi la lutte contre la cybercriminalité et le terrorisme qui sont des menaces tout à fait réelles et qui ne sont pas limitées au monde européen ou au monde américain », a estimé l’ancien ministre français de la Défense.

« Nous allons mettre cela en œuvre avec une dimension africaine affirmée à partir du Sénégal. J’espère que d’ici le prochain forum, nous aurons le constat de ce caractère opératoire de cette école », a-t-il souhaité.

La quatrième édition de ce forum international a pris fin mardi soir au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD).

Dans la même catégorie