ANP Le Comité animations culturelles et loisirs offre un concert de remerciement GNA Ghana reports on progress of implementation of SDGs at 2019 HLPF GNA Minority Leader submits nomination forms for fifth term GNA Don’t sacrifice others in the name of media freedom, NMC urges journalists GNA NPP National Chairman hosts leadership of NPP Loyal Ladies GNA Final framework on Safe and Responsible Journalism to be ready in November ACP Les membres du FCC appelés au respect de la vision de leur autorité morale ACP L’installation des membres du bureau définitif du Sénat fixé au samedi 27 juillet ACP Un envoyé spécial du Président Félix Tshisekedi à Washington ANP Dosso : Lancement de la caravane nationale de présentation des lauréats en journalisme

Participation de la Côte d’Ivoire à Expo Milan 2015 : Enjeux et perspectives


Abidjan, 1er mai 2015 (AIP) – Située en Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire, pays à forte croissance économique dont le succès repose en grande partie sur l’exploitation agricole participe, depuis ce vendredi, en Italie à Expo Milan 2015 autour du thème central « Nourrir la planète, Energie pour la vie ».

Contexte

L’exposition universelle est une manifestation thématique qui confronte les potentialités économiques, commerciales, touristiques, culturelles et sociales des pays participants. Elle fait ressortir les progrès réalisés et les perspectives d’avenir dans une ou plusieurs branches de l’activité humaine.

Pour l’Expo Milan 2015, qui dure six (6) mois, de mai à octobre 2015, il s’agit donc de réaliser de nouvelles idées pour la culture de l’alimentation de l’humanité autour du thème central «Nourrir la planète, Energie pour la Vie ».

Ce thème devrait être traité sous l’un des quatre sous-thèmes, à savoir « sécurité alimentaire », « salubrité des aliments », « durabilité », »aliments, paix et culture ».

La Côte d’Ivoire est attendue à cette exposition pour son expérience et son savoir-faire unique sur le cacao, selon un document officiel du ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME. Ainsi, un pavillon lui a été réservé au « Cluster Cacao » avec d’autres pays producteurs de cacao notamment, le Ghana, l’Equateur, la Trinidad & Tobago et la République dominicaine.

La participation de la Côte d’ivoire se fait sur la base de son expertise unique en matière de production durable de cacao. En effet, premier producteur mondial, la Côte d’Ivoire a su maintenir cette position depuis plus de deux décennies.

La durabilité étant la manière d’assurer la production agricole (nourriture, de bois et de fibres) en respectant les limites écologiques, économiques et sociales qui assurent la durabilité dans le temps de cette production. Elle ne porte pas atteinte à l’intégrité des personnes et des êtres vivants. L’agriculture durable limite l’usage de pesticides qui peuvent nuire à la santé des agriculteurs et des consommateurs, elle vise à protéger la biodiversité.

Exposé du thème

La participation de la Côte d’Ivoire à l’Expo Milan 2015, portera sur le thème « Fournir durablement le cacao à toute la planète ».

Ce thème devrait permettre à la Côte d’Ivoire de présenter les expériences uniques de la recherche agronomique et les innovations technologiques (amélioration de l’espèce, lutte contre les ravageurs, etc.) dans la production du cacao, qui lui permettent d’en être le leader, l’itinéraire technique de production rationnelle, les systèmes de production durable du cacao et de ses sous- produits, l’importance et la durabilité de l’économie cacaoyère ivoirienne (revenu, création d’emplois, développement économique national, etc.) .

Il y a également la spécificité du brassage social dans ce domaine, les démarches de gestion environnementale au niveau de la production et de la transformation du cacao favorisant la limitation des ressources non renouvelables, la prise en compte des traditions et des spécificités culturelles dans la gestion intégrée des écosystèmes et la prise en compte de l’éthique sociale dans la production du cacao.

Concept et présentation du projet

La Côte d’Ivoire par le choix de cette thématique, entend contribuer durablement à nourrir la planète par les produits dérivés du cacao. Produisant plus de 40% du cacao mondial, elle se doit à la fois de garantir à la planète l’accès quasi permanent à cette denrée devenue indispensable pour l’alimentation de millions de personnes et permettre de créer substantiellement la richesse au niveau de toutes la chaîne des valeurs de cette filière à l’échelle internationale.

Le choix de la durabilité de la production cacaoyère répond aux divers enjeux auxquels l’approvisionnement du cacao est confronté. Il s’agit notamment de la fourniture régulière du cacao sur le marché mondial, la qualité du cacao, l’environnement de production du cacao face aux diverses contraintes (vieillissement du verger, forte pression parasitaire, la baisse de la fertilité des sols, etc.)

Pour la Côte d’Ivoire, il s’agit de maintenir et optimiser la production du cacao dans un contexte caractérisé par la compétition avec d’autres cultures pérennes (Hévéa, palmier), maintenir la position de premier producteur mondial de cacao, satisfaire la demande des consommateurs de plus en plus exigeants en matière de qualité (physique, chimique, éthique, sociale et environnementale) des produits marchands, mobiliser les ressources et expertises techniques (Vulgarisation, Recherche, etc.) et financières, afin de promouvoir une économie cacaoyère durable.

Les objectifs de la participation de la Côte d’Ivoire à cette exposition sont de partager son expérience en matière de production du cacao, susciter l’appui à l’intensification de la production cacaoyère, proposer de recettes originales à base de cacao en vue de renforcer l’importance nutritive de cette denrée.

Cible

L’exposition réunira la plupart des pays consommateurs de cacao (chocolat, notamment), l’exposition ivoirienne vise à leur présenter les efforts réalisés pour améliorer et pérenniser l’approvisionnement en cacao, sa contribution à la valorisation de ce produit. Cette participation vise aussi à encourager les acteurs de la filière et solliciter des appuis extérieurs pour maintenir et améliorer la durabilité de la cacaoculture ivoirienne.

Architecture et technologie

La Côte d’Ivoire représentera sous la forme d’un musée, toutes les principales étapes depuis la production des fèves de cacao, la récolte, jusqu’à la transformation en produits comestibles sous plusieurs formes, à savoir les boissons froides, chaudes, confiseries (chocolat) et friandises, pâtisseries. On y trouvera également dans le musée, toutes les vertus des produits fabriqués à base de cacao qui contribuent à donner de l’énergie à l’homme et à son corps (produits cosmétiques, médicaments etc.)

Cette représentation mettra l’accent sur l’intégration de systèmes de production fournissant à la fois la nourriture (production vivrière y compris) et le bien-être aux populations, des revenus aux acteurs de la chaîne des valeurs, des ressources importantes pour notre pays et pour les pays limitrophes, tout en garantissant la préservation de la biodiversité et le développement humain.

En effet, le pays a développé un savoir- faire unique en matière de production de cacao, qu’il devra partager avec les autres pays producteurs et présenter aux consommateurs toutes les gammes de produits dérivés de cacao.
Ce musée sera essentiellement virtuel mais sera meublé d’objets naturels (plants de cacao cabosse, jeune pousse, fèves, feuillage, etc.)

Contenus de l’Exposition

L’exposition étant un cadre de partage d’expériences, le plan stratégique de la Côte d’Ivoire en vue de contribuer à nourrir les populations à partir de la culture du cacao est conçu autour d’exposés thématiques et conférences, construction d’un musée cacao virtuel, présentation de recettes culinaires à base de cacao et d’aliments produits à partir du système de production cacaoyère, présentation de produits dérivés de cacao, contribuant au bien-être de l’homme et de son corps et la présentation de la diversité culturelle des producteurs de cacao (danses folkloriques, contes, jeux, etc.)

Exposés thématiques et conférences

Ces exposées porteront sur l’introduction et l’évolution de la production cacaoyère en Côte d’Ivoire, qui relatera les différentes étapes et les conditions de l’essor de cette culture dans le pays (historique, formation agronomique, écosystème, disponibilité de la main d’œuvre, volonté politique, gestion foncière, etc.), la place de l’économie cacaoyère dans le développement socio- économique du pays (potentialités d’emplois, de créations de ressources, de lutte contre la pauvreté, etc.), les différents mécanismes de gestion de la filière cacao (Caisse de stabilisation, la libéralisation, la politique de prix et de gestion des risques, etc.), le développement de l’industrie de l’exportation et de la transformation cacaoyère.

Musée cacao virtuel

Ce musée présentera la cartographie des zones de production du cacao, l’implantation des stations de recherche, les industries de transformation du cacao (carte géante présentant les zones de production), les résultats de la recherche agronomique en matière d’amélioration des espèces cultivées, les systèmes de productions durables (association de cultures, régénération des sols et de l’agro foresterie, etc.), les hybrides à haut rendement technique de replantation et les techniques post-récolte, les résultats des innovations technologiques en matière d’outils de production et matériels de transformation du cacao.

En outre les pratiques culturales rationnelles et durables en déroulant l’itinéraire technique de production du cacao (types d’aménagement, méthode de trouaison, la préparation des pépinières, planting, les pratiques d’entretien et de lutte contre les ennemis du cacaoyer, les méthodes de récolte, d’écabossage, de fermentation et de séchage, de gestion des cultures associées, etc.),

les méthodes originales de transformation de la fève (en beurre de cacao, en poudre de cacao, en chocolat, du jus de cacao en liqueur, en champagne, produits esthétiques, etc.), la production de champignons comestibles à partir des cortex de cacao, avec utilisation de substrats comme engrais organique enrichi en azote.

Par ailleurs, la production d’alcool à 40-45% d’éthanol à partir du jus de fermentation des fèves de cacao. Cet alcool pourrait être distillé pour produire de l’alcool à 90% d’éthanol pour des usages cosmétiques ou médicaux, la production de solutions de potassium à partir du cortex cacao et des coques, destiné aux productrices artisanales de cacao.

Recettes culinaires à base de cacao

Un espace du musée sera réservé exclusivement à la démonstration de la confection de mets à base de cacao (boisson chaude, liqueur, sauces, etc.)

Diversités culturelles

La participation de la Côte d’Ivoire, montrera à la fois les us et coutumes des zones de production, l’hétérogénéité des populations productrices de cacao.
Les danses folkloriques représentatives de chacun des groupes concernés (venant du centre, du centre ouest, du sud- ouest, de l’est, de l’ouest du Burkina Faso, du mali), les contes, les chants, les jeux, etc. Les artistes sélectionnés animeront ce volet de l’exposition de la Côte d’Ivoire.

Activités Commerciales et de restauration

La Côte d’Ivoire proposera dans son pavillon des produits naturels, des produits industriels et surtout des produits de transformation semi–industriels, qu’elle mettra à la disposition du public. Ces produits seront exposés et vendus aux visiteurs intéressés selon les normes hygiéniques et de conservation requises.

Un espace restauration sera ouvert pour la dégustation des mets réalisés à base de cacao, mais aussi d’autres aliments provenant des plantations de cacao. Ces mets se présentent sous plusieurs formes, à savoir des boissons chaudes, des boissons pétillantes, des plats chauds et des plats réfrigérés.

ask.

Dans la même catégorie