FAAPA : Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines
APS Kaffrine: Le conseil départemental adopte 3 projets de 60 millions FCFA INFORPRESS Santa Catarina: Ribeira da Barca serve de inspiração para filme animado da realizadora francesa Marie Vieillevie APS Saint-louis: Un forum sur l’emploi pour lancer le projet « réussir au Sénégal » APS « Magal des deux Rakkas »: des dispositions prises pour réussir l’organisation (Officiel) APS Diourbel: Des denrées alimentaires de la ligue islamique mondiale à des nécessiteux MAP Mali/Présidentielle: aucune « fraude » constatée par les observateurs de l’UE au second tour INFORPRESS Frescomar anuncia novos investimentos em São Vicente e no Sal de mais de seis milhões de euros AIP Côte d’Ivoire/ Les capacités des agents vaccinateurs renforcées à Grand-Bassam AIP Côte d’Ivoire/ Le village de Lateko a célébré la deuxième édition de la fête des familles AIP Côte d’Ivoire/ Banque Atlantique Mali adopte une nouvelle identité visuelle

Participation historique des élus du Sahara marocain au séminaire du Comité de décolonisation 24 de l’ONU tenu à Grenade


  11 Mai      77        Photos (18927), Politique (19001),

   

Rabat – Le séminaire régional du Comité des 24 relevant de la 4-ème Commission de l’Assemblée Générale de l’ONU, qui s’est tenu à Grenade du 9 au 11 mai 2018, a connu la participation, pour la première fois dans les annales de ce comité, de deux élus du Sahara marocain, en l’occurrence M. Mhamed Abba, vice-président de la région Laayoune-Sakia Al Hamra, et Mme Ghalla Bahiya, vice-présidente de Dakhla Oued Eddahab.

Il s’agit là d’un tournant historique et inédit au sein des Nations Unies, confirmant ainsi la légitimité démocratique des élus du Sahara marocain pour représenter la population de la région, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

La participation de ces deux élus à ce séminaire a recueilli l’appui agissant de la majorité des pays membres du comité, ajoute le communiqué.

La décision de participation a ainsi été prise par consensus et fait suite aux deux lettres d’invitation adressées aux deux élus du Sahara marocain par le président du C24, l’Ambassadeur Walton A. Webson, Représentant permanent d’Antigua-et-Barbuda auprès des Nations Unies New York, au nom de l’ensemble des membres du comité.

Prenant la parole pour la première fois devant le séminaire, M. Abba, vice-président de la région Laayoune- Sakia Al Hamra, a notamment mis en exergue les projets du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, lancé par Sa Majesté le Roi en 2015, ainsi que la Vision Royale pour le développement socio-économique de cette région.

M. Abba a mis l’accent sur la légitimité démocratique et populaire des élus des provinces du sud pour représenter les populations du Sahara marocain, suite aux élections régionales et législatives de 2015 et 2016.

Cette participation constitue une percée politique et diplomatique pour le Maroc dans le cadre de la défense de ses droits légitimes et inaliénables sur son Sahara et de l’attachement des populations du sud à la marocanité du Sahara. Elle consacre également la reconnaissance par la Communauté internationale du caractère démocratique et représentatif des élections qui ont eu lieu au Sahara marocain

Les autres parties à travers leurs relais au sein du comité ont tenté vainement de contrer la présence des élus du Sahara marocain, durant des années. Il s’agit d’un désaveu cuisant à une prétendue représentativité du « polisario ».

C’est en outre une nouvelle déconvenue pour les autres parties sur la scène internationale et au niveau de l’ONU après leur échec au Conseil de Sécurité, suite à l’adoption de la Résolution 2414 qui a battu en brèche les prétentions fallacieuses du « polisario » au sujet d’un prétendu contrôle de la zone à l’Est du dispositif de défense.

Les deux élus du Sahara marocain ont eu en marge du séminaire des entretiens et réunions avec les délégations présentes. Ils leur ont fait part des derniers développements de la question nationale, ainsi que de l’essor social et économique et l’émancipation politique dans les provinces du sud.

Dans la même catégorie