MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS L’accord de partage gazier entre le Sénégal et la Mauritanie augure un développement du secteur en Afrique (Chambre africaine de l’énergie) ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique

Patrice Biabé présente «meurtre au château du bois»


  17 Janvier      31        Arts & Cultures (2293), Culture (2000), Livres (272),

   

Brazzaville, 17 JAN 2016 -(ACI) – L’écrivain congolais, M. Patrice Biabé, a présenté au public, le 15 décembre dernier à Brazzaville, son premier roman intitulé «Meurtre au château du bois», mettant ainsi sur le marché congolais du livre un nouveau produit.
M. Biabé a fait cette présentation dans le cadre de l’activité «Un livre, un auteur» organisée conjointement par l’Union Nationale des Ecrivains et Artistes Congolais (UNEAC), dans son initiative «Les vendredis des arts et des lettres», et les Editions Hémar.
Publié en 2015 aux Editions Hémar, «Meurtre au château du bois» est un roman policier de 134 pages, subdivisé en 18 chapitres. Il met en action deux personnages principaux, autour desquels gravitent des personnages secondaires.
Un jour, Tousaïna, fils et orphelin de riches parents, propriétaire d’une importante compagnie, rencontre Aïnata, une jeune femme au passé criminel. De cette rencontre découle un mariage qu’un crime va exposer au regard inquisiteur de la police.
Rusée, Aïnata parvient à dissimuler les preuves de sa culpabilité quant au meurtre commis sur son époux. Avec la découverte du cadavre de Tousaïna dans la piscine par les enfants qui jouaient dans le jardin, Marc X, l’inspecteur de police, est amené à reprendre les enquêtes entre-temps suspendues.
Récidiviste, et usant davantage de ruse, Aïnata réussit à prendre les commandes du château qu’elle finira par brûler.
Après avoir analysé et commenté l’œuvre, M. Dieudonné Tchimanga, écrivain et critique littéraire, a félicité l’auteur pour avoir apporté sa modeste contribution à la marche du roman policier africain.
Au cours de l’échange avec le public, M. Biabé a indiqué les raisons qui l’ont amené à mettre un roman policier sur le marché congolais du livre. «Entre mes deux manuscrits que je leur ai soumis, les Editions Hémar ont porté leur choix sur le roman qui nous réunit aujourd’hui. Mettre un polar sur le marché est pour moi une façon de diversifier les genres littéraires au Congo», a-t-il confié. (ACI)

Dans la même catégorie