APS MOUSSA NDIAYE, GRANDE RÉVÉLATION DE LA COUPE DU MONDE U20 (FRANCE FOOTBALL) APS AMINATA DIOP SALL OFFERTE EN MODÈLE DE RÉUSSITE DANS LES DISCIPLINES SCIENTIFIQUES APS LA SÉCURITÉ SANITAIRE AU MENU D’UNE SESSION DE FORMATION ATOP SOTOUBOUA : LA POPULATION SENSIBILISEE SUR L’ALBINISME MAP Programme « Afrique créative »: Appel à candidatures ouvert jusqu’au 15 août prochain (AFD) ATOP SENSIBILISATION SUR L’USAGE INAPPROPRIE DES ANTIBIOTIQUES A LA FACULTE DES SCIENCES DE SANTE DE L’UK ATOP LA CECAP DRESSE UN BILAN POSITIF DE SES ACTIVITES DE 2018 ATOP JOURNEE MONDIALE DU DON DE SANG 2019 : LE CNTS APPELLE LA POPULATION A DONNER DU SANG POUR SAUVER DES VIES MAP Le Comité des Représentants permanents de l’UA tient à Addis-Abeba sa 38 session ordinaire avec la participation du Maroc AGP COPA America : la Colombie surprend l’Argentine de Messi (2-0)

PEN-RDC organise en octobre 2015 l’année centenaire de l’écrivain Lomami Tshibamba


  13 Avril      48        Arts & Cultures (2539), Livres (302),

   

 

Kinshasa, 13 avril 2015 -(ACP)- L’ASBL  » Poètes, Essayistes et nouvellistes en RDC » (PEN-RDC) organise en octobre 2015 l’Année centenaire de l’écrivain congolais Paul Lomami Tshibamba, grand Prix du premier concours littéraire de la Foire coloniale de Bruxelles en 1948 avec son roman « Ngando, le crocodile » (récit, Bruxelles, Ed. Georges Deny), a confirmé lundi à l’ACP M. Gabriel Sumaili Ngaye Lussa, secrétaire général de cette association. Sumaili a également indiqué que l’Année centenaire Paul Lomami Tshibamba devait être célébrée en 2014, après celle d’Antoine Roger Bolamba en 2013 mais cette manifestation culturelle a été reportée par manque de moyens financiers. La RDC, a-t-il relevé, a le devoir et l’obligation d’honorer la personne de Paul Lomami Tshibamba, un des pionniers de la littérature congolaise d’expression française qui avait même écrit avant l’indépendance du pays dans la revue « La voix du congolais », un retentissant article intitulé « quel sera notre place dans le monde de demain ». L’écrivain insinuait ainsi que la civilisation n’était pas l’apanage des Blancs et qu’il y avait des Blancs qui n’étaient pas civilisés, comme en ont témoigné les nazis. Cette œuvre lui avait causé beaucoup d’ennuis. D’après le secrétaire général de PEN-RDC, la journée d’hommage au défunt écrivain Lomami sera précédée par une campagne de sensibilisation du grand public, des jeunes, de l’opinion nationale, des opérateurs culturels, des décideurs politiques à la vie de l’illustre disparu à travers des médias (presse écrite et audio visuelle). Outre « Ngando, le crocodile », a-t-il rappelé, Paul Lomami a également publié « La récompense de la cruauté » suivi de « Ngombila des Mwata » (nouvelles, Kinshasa, Ed. Mont noir, 1972), Ngemena (roman Yaoundé, Ed. Clé, 1981 ») « Faire médicament »(Revue), « cultures au Zaïre et en Afrique »(Kinshasa, ONRD, 1975). Lomami, selon les critiques à l’époque coloniale, était d’abord la mémoire singulière et la puissante conscience critique d’un temps à la fois lointain et proche, d’un passé qui fonde le présent, une conscience quasi inexplicable.

Qui est Paul Lomami Tshibamba

Né à Brazzaville en juillet 1914, Paul Lomami Tshibamba est décédé le 02 août 1985. Originaire du Kasaï occidental, il est issu d’un père Lulua et d’une mère Ngbandi. Il a étudié au collège Saint Joseph à Léopoldville (Kinshasa) avant de poursuivre ses études au petit séminaire de Mbata Kiela, au Bas-Congo (Kongo central) Il fut aussi clerc et commis à l’administration coloniale avant de s’exiler à Brazzaville et diriger avec brio la revue « Liaison » qui servait d’union entre les intellectuels autochtones de l’Afrique Equatoriale française.
Rentré au pays, en RDC, il lance le quotidien « Le Progrès » et se jette, malgré lui, dans la vie politique. Mis à la retraite peu après 1975, il est attaché à l’Institut de recherche scientifique (IRS). ACP/FNG/Kayu/Wet

Dans la même catégorie