ANG Progrès importants réalisés dans le processus d’intégration à la faveur de la ZLECAF (UA et UE) AGP Gabon : Inauguration de l’agence de la SEEG de la Cité Damas AGP Gabon : Vers une reprise du Championnat national de football APS MACKY SALL : « JE SUIS UN EXEMPLE VIVANT DE LA CAPACITÉ D’ADOPTION DU SINE » AGP Gabon : le Premier ministre le cap du nouveau Gouvernement APS BERNARD CASIMIR CISSÉ : « IL N’Y A QU’UN SEUL FICHIER, MAIS QUI DISPOSE DE DEUX COMPARTIMENTS » APS LES TRAVAUX DE BITUMAGE DE LA ROUTE KEUR MARTIN-WAHAL DIAM LANCÉS Inforpress Sal: Empregadas domésticas consideram-se mais valorizadas mas queixam-se da situação de vulnerabilidade

PEN-RDC organise en octobre 2015 l’année centenaire de l’écrivain Lomami Tshibamba


  13 Avril      29        Arts & Cultures (2293), Livres (272),

   

 

Kinshasa, 13 avril 2015 -(ACP)- L’ASBL  » Poètes, Essayistes et nouvellistes en RDC » (PEN-RDC) organise en octobre 2015 l’Année centenaire de l’écrivain congolais Paul Lomami Tshibamba, grand Prix du premier concours littéraire de la Foire coloniale de Bruxelles en 1948 avec son roman « Ngando, le crocodile » (récit, Bruxelles, Ed. Georges Deny), a confirmé lundi à l’ACP M. Gabriel Sumaili Ngaye Lussa, secrétaire général de cette association. Sumaili a également indiqué que l’Année centenaire Paul Lomami Tshibamba devait être célébrée en 2014, après celle d’Antoine Roger Bolamba en 2013 mais cette manifestation culturelle a été reportée par manque de moyens financiers. La RDC, a-t-il relevé, a le devoir et l’obligation d’honorer la personne de Paul Lomami Tshibamba, un des pionniers de la littérature congolaise d’expression française qui avait même écrit avant l’indépendance du pays dans la revue « La voix du congolais », un retentissant article intitulé « quel sera notre place dans le monde de demain ». L’écrivain insinuait ainsi que la civilisation n’était pas l’apanage des Blancs et qu’il y avait des Blancs qui n’étaient pas civilisés, comme en ont témoigné les nazis. Cette œuvre lui avait causé beaucoup d’ennuis. D’après le secrétaire général de PEN-RDC, la journée d’hommage au défunt écrivain Lomami sera précédée par une campagne de sensibilisation du grand public, des jeunes, de l’opinion nationale, des opérateurs culturels, des décideurs politiques à la vie de l’illustre disparu à travers des médias (presse écrite et audio visuelle). Outre « Ngando, le crocodile », a-t-il rappelé, Paul Lomami a également publié « La récompense de la cruauté » suivi de « Ngombila des Mwata » (nouvelles, Kinshasa, Ed. Mont noir, 1972), Ngemena (roman Yaoundé, Ed. Clé, 1981 ») « Faire médicament »(Revue), « cultures au Zaïre et en Afrique »(Kinshasa, ONRD, 1975). Lomami, selon les critiques à l’époque coloniale, était d’abord la mémoire singulière et la puissante conscience critique d’un temps à la fois lointain et proche, d’un passé qui fonde le présent, une conscience quasi inexplicable.

Qui est Paul Lomami Tshibamba

Né à Brazzaville en juillet 1914, Paul Lomami Tshibamba est décédé le 02 août 1985. Originaire du Kasaï occidental, il est issu d’un père Lulua et d’une mère Ngbandi. Il a étudié au collège Saint Joseph à Léopoldville (Kinshasa) avant de poursuivre ses études au petit séminaire de Mbata Kiela, au Bas-Congo (Kongo central) Il fut aussi clerc et commis à l’administration coloniale avant de s’exiler à Brazzaville et diriger avec brio la revue « Liaison » qui servait d’union entre les intellectuels autochtones de l’Afrique Equatoriale française.
Rentré au pays, en RDC, il lance le quotidien « Le Progrès » et se jette, malgré lui, dans la vie politique. Mis à la retraite peu après 1975, il est attaché à l’Institut de recherche scientifique (IRS). ACP/FNG/Kayu/Wet

Dans la même catégorie