MAP Mali: un soldat tué et huit assaillants abattus dans une attaque ACP Haut-Katanga : 6 morts et 30 blessés dans un accident de circulation sur la routeLubumbashi-Likasi ACP Kasaï : remise des engins motorisés au comité provincial de riposte contre la COVID-19 ACP l’ONU appelle le monde à protéger les forêts et à soutenir les communautés forestières ACP Covid-19 : la province du  Nord-Kivu dépasse la barre de 1600 cas confirmés ACP Examen des voies et moyen de la relance du petit commerce frontalier entre le Kasaï et Lunda Norte en Angola ACP Haut Katanga : le coût de production d’un hectare de maïs évalué à 350 dollars à Lubumbashi ACP Budget 2021 : 172 milliards de FC alloués pour les charges communes de l’État ACP Mise en place un comité de pilotage pour l’appropriation de PTBA 2021 au Ministère de l’Environnement  ACP Les Bons du Trésor adjugés mardi rapportent à l’État 14,5 milliards FC

Pénurie de volailles sur le marché de Bouaflé après les fêtes de fin d’année


  20 Janvier      20        Société (29446),

   

Bouaflé, 20 janv 2021 (AIP)- Le marché de Bouaflé connait une pénurie de volailles depuis les fêtes de fin d’années, a constaté l’AIP.

« Après la fête, on ne gagne pas de poulets pour vendre. Actuellement les poulets de chair comme les poulets africains manquent sur le marché. Comme raison, les éleveurs de poulets de chairs nous disent que leurs commandes ne sont pas arrivées « , a indiqué à l’AIP le mercredi 20 janvier 2020, un vendeur de poulets de ce marché, Bamba Bema.

 » Moi, je vends uniquement les poulets africains. Actuellement, pour les trouver c’est difficile. Dans les villages, ils nous disent que ça manque, et ils nous vendent cher le peu qu’ils ont », a dit, pour sa part, Diakité Soumaïla.

En raison de ce manque criant, le prix du poulet connaît une augmentation exponentielle sur le marché.

« Quand on va en brousse, on peut acheter un poulet en gros à 4500 F, 5000 F ou même à 6000f. On ajoute 500f sur le prix de chaque poulet pour le revendre. Sinon avant on pouvait gagner le poulet à 2000, 2500 ou à 3000f. Les poulets de chair, on les prends à 1800f en gros », a souligné Bamba Bema.

« Actuellement, les éleveurs de poulets de chair ne veulent plus nous vendre le poulet à 1750f ou 1800f. Ils ont décidé de le faire à 2000f. Alors, nous leur avons demandé de bien nourrir leurs poulets pour que nous puissions tous gagner », a ajouté son collègue Koné Souleymane

Les consommateurs qui en raffolent disent être contraints d’en acheter.

« On constate que les poulets de 2500f sont devenus 3000f et le prix de ceux de 3000f est passé à 3500f. On est obligé d’en acheter parce qu’on a envie de manger du poulet »,  a souligné Konan Joseph.

Les plumeurs de poulets ne sont pas épargnés, leurs revenus ayant constamment baissé.

« À l’heure là, ça ne va pas. Avant, on pouvait plumer au moins 50 poulets par jour. Maintenant ce n’est pas le cas parce qu’il n’y a pas de poulets sur le Marché. Avant, on pouvait gagner 3000f ou même 4500f par jour. Aujourd’hui. On n’arrive même pas à gagner 2000f « , a dit Bazamé Ousmane, un plumeur de poulets.

(AIP)

Dans la même catégorie