GNA « Super Body 2018 » launched By: Simon Asare GNA Sports Minister inaugurates a 10-member National Youth Policy Committee AIB Visite de Le Drian et sécurité, au menu de la presse en ligne burkinabè AIB Le journaliste a obligation de fournir des informations vérifiables (ministre Rémis Dandjinou) AIB Procès putsch manqué: Herman Yaméogo estime qu’il y a erreur sur sa personne MAP UA: Le kenyan Raila Odinga nommé Haut Représentant pour le développement des infrastructures en Afrique (communiqué) MAP Enlevé il y a une semaine, le milliardaire Dewji rentre « sain et sauf à la maison » AIP Le commissariat de police de Sikensi confronté à un problème de mobilité AIP Les cours d’anglais dispensés par des vacataires depuis 2014 au collège de Bouna AIP La mairie de Tafiré va dégager un fonds de 20 millions F CFA pour l’autonomisation de la femme

Plaidoyer à Marrakech pour le développement de politiques en Afrique de soutien spécifiques aux énergies renouvelables


Rabat , 15/03/2017 (MAP), Le président du Comité marocain des barrages (CMB), Jamal Mahfoud, a appelé, mardi à Marrakech, à la nécessité de développer en Afrique des politiques étatiques de soutien spécifiques aux énergies renouvelables.

« Il y a nécessité de développer en Afrique des politiques étatiques de soutien spécifiques aux énergies renouvelables et de mettre en place un programme d’appel à projets dont l’ampleur, la viabilité et la solidité permettent d’intéresser les développeurs et les investisseurs potentiels », a souligné M. Mahfoud qui s’exprimait lors de la Conférence internationale sur l’eau et l’énergie (Africa 2017), organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, du 14 au 16 mars, sous le thème: « stockage des eaux et l’énergie hydroélectrique en Afrique ».

Le potentiel « énorme » des énergies renouvelables en Afrique qui représente 18 fois la production actuelle d’hydroélectricité du continent, est estimé à environ 2.000 térawattheures (TWh), a fait savoir M. Mahfoud, notant qu’environ la moitié de ce potentiel « est jugé mobilisable » à travers des projets économiquement viables.

Concernant le créneau des barrages, il a appelé à défendre au sein de la communauté africaine et internationale, un objectif global et ambitieux pour le financement de l’adaptation au moyen des barrages pour le pré-2020.

Et d’ajouter que sous changement climatique, les barrages gardent « encore » un rôle important et restent une réponse efficace d’atténuation des méfaits et des impacts pour une meilleure adaptation aux dérèglements climatiques.

Organisée conjointement par la Fondation anglaise Aqua-Media international et la Commission internationale des grands barrages avec l’appui de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable et du Comité marocain des grands barrages, cette conférence est marquée par plus de 650 participants issus de 66 pays dont des pays africains qui débattent plusieurs thèmes, notamment « l’hydrologie et climat », « la résilience climatique », « les aspects juridiques, financiers et contractuels », « la sécurité des barrages », « les ressources en eau: Maroc » et  » les aspects environnementaux et sociaux ».

Dans la même catégorie