AIP An 62 : le préfet de Bouna rappelle les infrastructures en cours de réalisation AIP La Banque mondiale finance la construction d’une maternité dans un village de Boundiali AIP An 62 : Le préfet de Bouaflé exhorte les populations à se faire vacciner contre la COVID-19 AIP An 62 : d’importants projets en cours de réalisation dans le Bounkani AIP 62 ans : Le président du REMEDES salue la grâce présidentielle accordée à Laurent Gbagbo ACI Plus de 4 millions de personnes ciblées par le vaccin contre la fièvre jaune ACI Les acteurs de la sécurité sociale plaident pour l’harmonisation des législations au profit des travailleurs migrants AIP An 62 : Prix d’excellence pour le comité de gestion local du Parc national de la Comoé AIP AN 62 : Le préfet engage les populations d’Abengourou à faire barrage à l’orpaillage clandestin AIP An 62 : Le respect des mesures contre la maladie à virus Marburg exigé

Plaidoyer de la société civile pour lutter contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme en RDC


  27 Juin      21        Santé (13315),

   

Kinshasa, 27 Juin 2022 (ACP).- Les organisations de la société civile de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme, engagées dans la campagne de la 7ème reconstitution des ressources du Fonds mondial et de la mobilisation domestique, ont échangé avec les parlementaires congolais sur la contribution de la République démocratique du Congo (RDC).

Selon le Dr Rachel Ndaya Kalanda, Team leader campagne 7ème reconstitution du Fonds mondial en RDC et rapporteur « Gfan Africa »,  cette rencontre a consisté à échanger avec les parlementaires sur le rôle que joue le pays. Car, a-t-elle dit, ces élus du peuple peuvent pendant le contrôle parlementaire, exiger au gouvernement d’honorer ses engagements pris à la 6ème reconstitution en France, aussi de discuter de l’enveloppe que la RDC donne comme contribution pour cette année dont le montant à mobiliser se lève à 18 milliards de dollars, pour sauver des vies.

Le coordonnateur de l’ONG « Stop la Tuberculose en RDC » et le point focal « Gfan Africa », Maxime Lunga Nsumbu a souligné que la RDC est l’un des 30 pays qui portent une charge élevée de la tuberculose, co-infection tuberculose-VIH et la tuberculose multi résistante dans le monde.

La RDC aspire à un pays avec zéro nouvelle infection, zéro décès liés au VIH et à la tuberculose ainsi qu’avec zéro discrimination et stigmatisation liées au VIH à l’horizon 2030. Pour y parvenir, la société civile plaide auprès des députés nationaux de mobiliser le chef d’Etat et d’autres décideurs politiques au sein du gouvernement, afin d’accroitre la volonté politique en faveur d’un financement adéquat pour des systèmes de santé résilients et durables.

La société civile de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme a rassuré à la coordination de caucus de cinq députés nationaux, son accompagnement technique à toutes les actions qui seront projetées en faveur de l’augmentation des ressources domestiques pour la lutte contre les trois maladies.

Dans la même catégorie