ACI EBOUKA-BABACKAS TOUCHE DU DOIGT LES DIFFICULTÉS DES DIRECTIONS DÉPARTEMENTALES ACI CONGO-COVID-19 17 NOUVEAUX CAS DÉCLARÉS POSITIFS ET TROIS GUÉRIS ACI LE DÉPUTÉ PROSPER KESSALE INFORME SES MANDANTS DES ACTIVITÉS PARLEMENTAIRES MAP Nigeria : 21 morts dans des attaques au nord-ouest APS CAS ASYMPTOMATIQUES : 174 MALADES, 32 GUÉRIS DEPUIS L’OUVERTURE DU CENTRE DE LA BASE MILITAIRE DE THIÈS (COORDONNATEUR) APS GANDON : DES KITS ALIMENTAIRES REMIS À 4000 BÉNÉFICIAIRES AIP Covid-19 : 169 nouveaux cas confirmés en Côte d’Ivoire MAP Covid-19 : Prise en charge des Marocains bloqués au Mali APS AIDE D’URGENCE : 50 MÉNAGES DE LA COMMUNE DE DABALY REÇOIVENT LEURS KITS APS UN ENVIRONNEMENTALISTE LISTE LES MAUX DE KAOLACK

Plaidoyer du Premier ministre pour l’innovation en matière de représentation de la femme à des vraies postes de responsabilité


   

Kinshasa, 08 mars 2020(ACP).- Le premier ministre, Ilunga Ilunkamba, a  invité dimanche à Kinshasa,  à l’occasion de la commémoration   de la journée internationale de droits de femmes, édition 2020, sous le thème nationale : «Congolaises et congolais, levons-nous pour défendre les droits des femmes», les congolaises et congolaises  à innover en matière des représentations de la femme  à des vraies postes de responsabilité au sein du gouvernement.

Dans ce  combat, a-t-il dit, l’homme doit être l’allié de la femme et le gouvernement doit aussi s’impliquer activement, mais la lutte doit continuer inlassablement dans la pratique de la vie quotidienne, avant de souligner que la  constitution de notre  pays garantie les droits de  la  femme notamment l’égalité à travers la parité.

Toutefois, il a relevé que les obstacles culturels demeurent, d’où la nécessité  se  lever pour le changement mentalités  de nos   communautés.

Approfondir les questions de l’égalité et de l’équité

De son côté, la ministre d’Etat en charge du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite, a appelé les congolaises et congolais à approfondir à tous les niveaux de la vie nationale les questions de l’égalité et d’équité, considérées comme celles du développent de la société congolaise avec l’implication de toutes les parties prenantes.

Mme Lomeya leur a également demandé de continuer à évaluer les résultats conformément aux 12 domaines de la Déclaration de Beijing jugés critiques pour les femmes.

Il s’agit notamment de la pauvreté, de l’éducation, de la violence à l’égard des femmes, de l’accès aux ressources économiques, la  prise de décisions, les médias, l’environnement, la petite, les droits fondamentaux des femmes ainsi que la question des mécanismes institutionnels chargés de favoriser la promotion de la femme.

La ministre d’Etat en charge du Genre a aussi fait état de quelques avancées enregistrées ces cinq  dernières années entre autres, l’élévation du ministère national  du Genre en RDC au rang de ministère d’Etat, la prise en compte de la dimension genre dans le Programme national stratégique de développement (PNSD), la gratuité de l’enseignement fondamental, la révision de la Stratégie nationale de la lutte contre les violences sexuelles et basée sur le genre (SNVBG) ainsi que l’existence du Plan d’action de la Résolution 1325 de 2ème génération validé.

Face à ses réalisations réconfortantes, elle a relevé quelques défis, à son avis, insurmontables liés particulièrement à l’insuffisance des ressources financières et matérielles à affecter aux projets et programmes appropriés de sensibilisation et de renforcement des capacités.

La restauration des droits des filles et des femmes à la santé sexuelle et reproductive ainsi qu’à la propriété foncière et à la succession en dépit des garanties législatives et constitutionnelles figurent au nombre de ces défis.
ACP/Kayu/FMB

Dans la même catégorie