AIP Le maire d’Aboisso pour l’implication des populations dans la gestion de la commune AIP Des équipements et des vivres à une pouponnière de Soubré AIP Série d’incendies « mystérieux » de domiciles à Latokaha MAP Mali : Le SG de l’ONU condamne une attaque contre les Casques bleus MAP Des plasticiens marocains et africains participent à une exposition d’art collective APS L’EXPOSITION DES ŒUVRES DE LÉONARD DE VINCI S’INSCRIT DANS ‘’LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ’’ (PR HAMADY BOCOUM) APS UGB : LES ÉTUDIANTS ENTAMENT UNE OPÉRATION D’EMBELLISSEMENT DU CAMPUS DE SANAR GNA Reopening of schools: Booksellers bemoan low patronage of products APS LIGUE 1 : LES ‘’AFRICAINS’’ TEUNGUETH FC ET JARAAF CONFIRMENT GNA GLOWA schools twenty adolescent girls, five patrons in leadership roles.

Plaidoyer pour la mise en œuvre du dispositif de la médiation financière


  26 Novembre      21        Economie (10807),

   

Brazzaville, 26 Novembre (ACI) – Les participants au séminaire sur la médiation entre les institutions financières et leurs clientèles ont recommandé, le 25 novembre à Brazzaville, l’accélération de la mise en œuvre du dispositif de la médiation financière en s’appuyant sur les expertises disponibles et nécessaires à l’atteinte de cet objectif.

A cet effet, ils ont appelé le Conseil national du crédit (Cnc) à booster la mise en œuvre de ladite médiation financière, entendue comme un mécanisme alternatif de résolution des litiges, en complément aux procédures judiciaires formelles.

Selon eux, ce dispositif complète et renforce la justice étatique et permet d’appliquer les dispositifs internes de règlement des litiges dans les établissements de crédit.

En effet, ce mode de traitement des litiges s’est généralisé dans de nombreux pays au cours de ces dernières années, en raison des avantages qu’il présente, à savoir la célérité, la modicité des coûts, la simplicité et la facilitation des affaires, a-t-on appris à la clôture dudit séminaire.

Pour parvenir à l’atteinte de la médiation financière, les séminaristes ont expliqué que les expertises disponibles et nécessaires devraient se baser sur l’expérience du Centre de médiation et d’arbitrage du Congo (Cemaco) ainsi que des autres pays.

De même, ladite médiation doit tenir compte du dispositif Ohada, en mettant l’accent sur les spécificités de la structure économique du Congo (le caractère informel prédomine à 60%). En outre, ils ont fait remarquer qu’une médiation sans des médiateurs formés et qualifiés est vouée à l’échec.

Les participants ont également souhaité une harmonisation de mise à niveau du règlement sur la protection des consommateurs, afin de mieux intégrer dans les dispositifs internes de règlement les conflits et les réclamations des clients.

Ils ont retenu que pour l’Etat, la médiation financière a l’avantage d’assainir l’environnement des affaires, citant en exemple le Sénégal, dont la médiation financière contribue à une plus grande inclusion des populations.

Par ailleurs, ils ont noté une inquiétude forte reflétée par les statistiques, un faible niveau et un faible nombre de réclamations reçues aussi bien par le Cemaco que par le Cnc à l’époque. Ainsi, il en est ressorti un vrai besoin de communication et de vulgarisation des textes adoptés au niveau national et de la sous-région.

Dans le cadre de ce processus, les participants ont souligné la nécessité d’être attentifs à la communication large du public pour que ce dispositif soit utilisé pleinement pour le bénéfice des populations du Congo.

Placée sur le thème «Mise en œuvre de la médiation financière au Congo : Etat des lieux et perspectives», cette rencontre organisée par le Comité national économique et financier (Cnef) entre dans une série d’actions qu’il a engagée en vue de contribuer à l’amélioration de l’efficacité du système financier et de la qualité des services offerts à la population congolaise.

Le règlement n°03/2019/Cemac/Umac/Cm portant création, organisation et fonctionnement des Comités nationaux économiques et financiers dans la Cemac (Cnef) dispose en son article 9 que les Cnef assurent la médiation dans les litiges entre les établissements financiers et leurs clientèles respectives.

Dans ce cadre, le secrétariat général du Cnef du Congo a décidé de la mise en œuvre d’un dispositif efficace de médiation financière dans le pays.

Dans la même catégorie