AIP Côte d’Ivoire/ L’amnistie est une « opportunité à ne pas galvauder » (Porte-Parole du gouvernement) ATOP Rencontre nationale de l’academie politique des femmes leaders et remise de certificats aux academiciennes du cycle 2018 ATOP Les trois meilleurs projets beneficient chacun d’une subvention de 1.500.000 fcfa ATOP LE GTFJPS-OAS en réunion pour renforcer la synergie d’actions inter-Etats AIP Côte d’Ivoire / Le village de Blahou (San Pedro) désormais électrifié AIP Côte d’Ivoire / 306,8 milliards de FCFA approuvés par la BOAD au premier trimestre 2018 AIP Côte d’Ivoire / La question de l’énergie solaire au centre des 45 ans de la BOAD GNA Parents should encourage children to pursue higher education – chief GNA Churches urged to complement government’s efforts in skills training GNA UNFPA holds sexual education for youth of James Town

PLAIDOYER POUR LA PRISE EN CHARGE DES QUESTIONS ENVIRONNEMENTALES DANS LES BUDGETS LOCAUX


  12 Septembre      10        Environnement/Eaux/Forêts (3521),

   

Lomé , le 12 sept. (ATOP) – Le Centre de Développement des Actions Communautaires (CDAC) a organisé, le lundi 10 septembre à Tabligbo, une rencontre de plaidoyer auprès des collectivités locales pour la prise en charge des questions de conservation des ressources naturelles dans leurs budgets annuels.

Dans le souci d’asseoir un développement économique axé sur la protection de l’environnement et des ressources naturelles, les populations riveraines des mares aux hippopotames des cantons de sédome et d’Esse-Godjin se sont engagées à protéger les espèces animales, terrestres et aquatiques. Cette initiative bénéficie de l’appui de CDAC et de la GIZ à travers le projet  » Reserve de Biosphère Transfrontalière du Delta du Mono » piloté par le Togo et le Bénin.

Elle a permis d’élaborer une stratégie de surveillance et un plan de gestion du complexe ainsi que la mise en place d’un site d’écotourisme basé sur la valorisation de l’hippopotame. Seulement, ces initiatives communautaires ne sont pas prises en compte dans les plans stratégiques et les budgets des collectivités locales. Le plaidoyer vise donc à renforcer la gouvernance locale du complexe des mares aux hippopotames à travers l’intégration des questions de conservation des ressources naturelles dans les documents stratégiques de la commune et de la préfecture.

La rencontre a regroupé des autorités préfectorales, des chefs de cantons, des responsables d’ONG et des acteurs étatiques en charge de l’environnement. Ceux-ci ont été informés des enjeux environnementaux au niveau du complexe des mares aux hippopotames, de la réglementation sur la gestion des ressources naturelles au Togo et de la responsabilité des collectivités territoriales dans la gestion de ces ressources. Ils ont également pris connaissance de la convention locale de gestion du complexe et identifié des actions de conservation à intégrer dans les plans d’activités 2019 des collectivités. Des recommandations ont été faites pour la prise de conscience sur les questions environnementales par toute la population de la préfecture.

Le préfet de Yoto, Alibo Yawo a relevé l’importance des ressources naturelles dans le développement d’une communauté et appelé à faire du complexe des mares aux hippopotames un vrai site d’écotourisme. Il s’est réjoui de l’intérêt et de la compréhension des collectivités locales par rapport aux questions environnementales et les a invitées à les intégrer dans les budgets à venir.

L’intervenant a invité la population à accompagner la politique du gouvernement en matière de protection de l’environnement rappelant que les richesses naturelles sont une vraie source de développement lorsqu’elles sont bien gérées.

Le directeur exécutif du CDAC, Amavi Lolo a remercié les autorités locales pour leur adhésion à l’initiative et l’intérêt porté à la protection de l’environnement. Il a exhorté les acteurs de développement à s’investir davantage dans la recherche des voies et moyens pour une bonne gestion des ressources naturelles du complexe des mares aux hippopotames.

Dans la même catégorie