AGP Gabon/Conseil municipal extraordinaire de Libreville: Le projet de budget 2020 rehaussé de plus d’1milliards FCFA AGP Gabon/ Session criminelle pour mineur: 36 mois de prison ferme pour un jeune braqueur AGP Gabon/Koulamoutou: Les établissements privés et confessionnels réclament les kits sanitaires ANP Tahoua : 132 meilleures élèves filles de la région reçoivent officiellement des prix d’excellence ANP Niger : Les Comités de Gestion des Etablissements Scolaires (COGES), sont très importants dans la gestion des écoles AIP Institutions politiques rassurantes et stabilité, une forte attente des populations d’Abengourou AIP Les enseignants du lycée des Jeunes filles de Séguéla instruits sur les droits des enfants AIP Des enseignants recommandent une sensibilisation sur les droits et devoirs des enfants AIP 30 nouveaux cas de Covid-19 et neuf guéris AIP Le nouveau quinquennat du président Ouattara devrait être consacré au renforcement des actions en faveur des femmes et des jeunes, estime-t-on à Odienné

Plaidoyer pour le retour à l’école de plus de 2640 enfants dans l’Atacora


  26 Octobre      9        Education (3865),

   

Porto-Novo, 26 Oct. (ABP) – Les acteurs de protection des droits des enfants de l’Atacora, ont célébré vendredi en différé à Natitingou, l’édition 2020 de la Journée internationale de la fille (JIFI) à travers plusieurs activités, notamment un plaidoyer des enfants pour le retour en classe des écoliers et écolières ayant abandonné les classes au cours de l’année scolaire 2019-2020.
Célébrée par DEDRAS-Ong en partenariat avec Plan international Bénin, cette édition de la JIFI, placée sous le thème « Ma voix, notre avenir égal », a une fois encore permis aux acteurs intervenant en faveur des droits de l’enfant et aux autorités polico-administratives, de dresser le tableau peu reluisant de la situation de la fille dans l’Atacora.
Dans son intervention, le représentant du directeur exécutif de Dedras-Ong, Méré Chabi Boum, a expliqué, combien Plan Bénin et Dedras œuvrent pour améliorer l’accès et le maintien à l’éducation primaire des filles et garçons de 06 à 11 ans, les plus à risque d’abandon, par la mise en place d’un paquet de services adaptés.
La représentante du directeur de l’Unité nord de Plan international Bénin, a, quant à elle, fait le point des différents projets initiés en faveur d’une éducation inclusive, de qualité et qui exclut toute forme de violence. Sylvie Kpondéhou a mis un accent sur le fort taux d’abandon des écoliers constaté par le projet AGIR dans les 90 écoles d’intervention. Sur un effectif total de 20.412 écoliers enregistrés dans les 90 écoles du projet dans les 9 communes de l’Atacora, a-t-elle déploré, il a été recensé 2640 cas d’abandon dont 1255 filles, soit un taux d’abandon de 13 pour cent.
En énumérant entre autres, les avantages qu’implique la scolarisation des filles à l’école, la porte-parole des filles scolarisées de l’Atacora Nina Tchtékoua a plaidé auprès des autorités polico-administratives et les parents, pour le retour à l’école de leurs camarades, qui par faut de moyens sont dans les rues, les marchés, les champs, dans les carrières ou même en exode.
Le chargé de mission du préfet de l’Atacora Maguidi Kora Gbéré et le maire de la commune de Natitingou Taté Ouindéyama ont salué la détermination des différents partenaires et ont surtout pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour non seulement le retour des écoliers qui ont abandonné l’école, mais surtout pour le maintien des enfants à l’école.
Il faut noter que les Six meilleurs (Trois au primaire et trois au secondaire) du concours de dessin sur l’éducation inclusive ont été primés par CBDIBA-Ong lors de cette cérémonie.

Dans la même catégorie