NAN FG to leverage technology at entry points to check illegal migration –Minister NAN No vaccine will be brought to Nigeria without certification – NPHCDA ACAP Présentation des vœux du nouvel an au couple présidentiel AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Début des activités des clubs et associations du lycée moderne de Bonon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le préfet du N’zi appelle les chefs traditionnels à contribuer à la promotion de la paix et de la cohésion sociale AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une hausse des utilisatrices de contraceptions observée depuis 2012 dans des pays à faible revenu (rapport) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Signature d’un protocole d’accord tripartite pour le développement de la CDC-CI AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des incompréhensions autour du choix du site mettent en péril un projet de construction d’un collège public à Kaniasso AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Du matériel roulant et logistique remis à l’unité conjointe du fleuve Mano-Taï-Tempo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les populations de Bouaflé appelées à redoubler d’efforts pour freiner la propagation de la COVID-19

PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR POSITIONNEMENT DES FEMMES DANS L’INDUSTRIE VERTE


  21 Décembre      11        Société (27898),

   

Dakar, 21 déc (APS) – La directrice de l’Equité et de l’Egalité genre du ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, Astou Diouf, a plaidé lundi pour un meilleur positionnement des femmes dans les secteur de l’industrie verte.

’’Le meilleur positionnement des femmes dans le secteur de l’industrie verte pourrait améliorer leur accès aux opportunités économiques et inversées leur faible représentativité’’, a-t-elle déclaré.

Mme Astou Diouf intervenait lors de la réunion du comité de pilotage du projet de renforcement du pouvoir économique des femmes dans l’industrie verte au Sénégal.

Financé par la coopération allemande en collaboration avec l’Organisation des Nations-Unies pour le développement industriel (ONUDI) et l’ONUFEMME, ce projet a été lancé dans quatre pays notamment le Cambodge, le Pérou, l’Afrique du Sud et le Sénégal.

Selon elle, les objectifs du projet s’insèrent dans les orientations de la stratégie nationale de l’équité et l’égalité de genre.

Pour Mme Diouf, sa mise en œuvre va contribuer non seulement au repositionnement des femmes dans le secteur de l’industrie verte, mais aussi au renforcement de leurs moyens d’actions et du développement de ce secteur.

’’L’autonomisation économique des femmes sera une réalité lorsqu’elles seront plus nombreuses dans le cercle restreint de l’industrie’’, a quant à lui estimé le secrétaire général du ministère de l’Industrie et de la Petite et moyenne industrie, Adama Baye Racine Ndiaye.

A l’en croire, quand il y aura plus des femmes patronnes de l’industrie, la transition du pays vers l’industrie verte sera plus facile.

’’Cela va entraîner à coup sûr la transformation structurelle de l’économie et la croissance qui est l’axe un du PSE’’, a-t-il fait valoir.

La représentante de ONU-FEMMES, Rokhaya Gaye, a pour sa part, indiqué qu’une étude est en train d’être réalisée au niveau de la sous-région pour identifier les opportunités pour les femmes dans les emplois verts.

’’L’objectif du projet est d’apporter dans les 4 pays ciblés, sa contribution à travers l’amélioration du leadership et de la participation des femmes en tant qu’entrepreneures de l’industrie verte’’, a t-elle expliqué.

Selon le représentant de l’ONUDI, Christophe Yvetot, l’industrie est en général un facteur d’émancipation de la femme, dans ce sens qu’elle permet d’acquérir un rôle plus stable, plus élevé et plus qualifié dans le secteur.

’’Nous avons mis en place une stratégie en matière de l’autonomisation des femmes entre 2019 et 2023’’, a-t-il noté.

Dans la même catégorie