AIP Le kilogramme du cacao acheté à 900 FCFA à Grabo AIP Covid-19 : La DAARA fait don de kits d’hygiène à plusieurs établissements de Tabou MAP Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l’Initiative marocaine d’autonomie MAP Chine-Afrique: Bank Of Africa et CADFund signent une convention de partenariat AIPC Une mission de l’éducation nationale à Tabou pour évaluer les cours diffusés dans les médias en période du Covid-19 AIP Hausse des prix de certains produits : les consommateurs invités à saisir la direction régionale du Commerce du Worodougou AIP Accroissement de la capacité d’accueil des réceptifs hôteliers à Ouangolodougou AIP Polémique autour du choix des candidats RHDP aux législatives à Daloa AIP Législatives 2021 : Des militants RHDP de Gagnoa-commune réclament le maintien du candidat choisi par la base AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 15/01/2021 »

PLUS DE 5.000 ENFANTS RETIRÉS DE LA RUE EN 2020 (MINISTRE) ​


  3 Décembre      13        Société (27328),

   

Dakar, 3 nov (APS) – Le ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants, Ndèye Saly Diop Dieng, a annoncé, jeudi, que plus de 5.000 enfants ont été retirés de la rue en 2020, « dont 90% ont été retournés dans leurs familles respectives ».

« Nous avons retiré de la rue plus de 5.000 enfants en 2020, dont 90% ont été retournés dans leurs familles respectives, le reste, c’est-à-dire 10%, viennent de la sous-région », a-t-elle déclaré, au cours de l’examen, par l’Assemblée nationale, du budget de son ministère.

Elle informe qu’en dépit des difficultés rencontrées, « les opérations de retrait et réinsertion des enfants en situation de rue se poursuivent, en collaboration avec les maîtres coraniques, les familles, les organisations de la société civile ainsi que tous les acteurs concernés en vue d’éradiquer ce phénomène ».

« Les enfants dans la rue ne donnent pas une bonne image de notre pays, car ce sont eux qui seront les dirigeants de demain », a-t-elle fait valoir.

Elle estime qu’ils « doivent plutôt être accompagnés, pour qu’ils puissent être dans de bonnes positions leur permettant d’être des Sénégalais modèles, au cœur de l’émergence de notre pays ».

Ndèye Saly Diop Dieng a rappelé « les engagements de notre pays concernant la protection des enfants dans le cadre des conventions relativement à la protection des droits de l’enfant ».

Elle a assuré, relativement à l’élaboration du Code de l’enfant, que « le processus suit son cours au niveau du Secrétariat général du Gouvernement ».

Selon un rapport de la Commission des Finances et du Contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale, le projet de budget du ministère de la Femme est arrêté, pour l’exercice 2021, à 92 985 985 287 FCFA en autorisations d’engagement et 25 281 840 457 FCFA en crédits de paiement.

Dans la même catégorie