ACP Une exposition « photo-plaidoyer » pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable en RDC ACP RDC : la JICA encourage l’apport de l’INPP dans l’économie congolaise ACP Les étudiants de l’UPC édifiés sur la francophonie ACP La CENI reporte les élections des gouverneurs GNA Government working towards non-custodial sentencing regime GNA Invest in Sustainable Water to Achieve SDGs – CRS GNA President Akuffo-Addo reiterates his resolve to end political Party vigilantism ACP L’Assemblée nationale dotée d’un règlement intérieur ACP Les journalistes membres de l’UPF encouragés à la formation continue ACP La secrétaire générale de l’OIF pour plus d’accès au haut débit d’internet

Plus de 52 millions USD de la BM au Togo pour lutter contre l’érosion côtière


Lomé, 18/05/2018 (MAP) – La Banque mondiale (BM) vient d’ allouer au Togo 52,53 millions de dollars, dans le cadre du Programme de gestion du littoral ouest-africain (West Africa Coastal Areas Resilience Investment Project/WACA).

Selon la mission de la BM à Lomé, le financement de ce projet pour le Togo est réparti en un crédit de l’Association internationale de développement (IDA) de 30 millions de dollars, un don IDA de 15 millions de dollars et un don du Fonds mondial pour l’environnement (FME) de 7,53 millions de dollars.

Ce projet a pour objectif de promouvoir diverses mesures de lutte contre l’érosion côtière: fixation des dunes, restauration de zones humides et de mangroves, rechargement des plages et construction d’ouvrages de protection et de digues, explique la même source.

WACA avait bénéficié de la BM, le 9 avril dernier, d’une enveloppe de 210 millions de dollars pour le financement d’un projet régional destiné à renforcer la résilience des habitants du littoral de six pays d’Afrique de l’Ouest: Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo.

Les côtes ouest-africaines et particulièrement celles du Togo sont menacées par le phénomène de l’érosion et de la surexploitation à des fins d’habitation et de développement économique, conduisant à une croissance démographique et à un développement sauvage du littoral faisant peser des pressions accrues sur l’environnement et les ressources de cette région, note la même source.

Dans la même catégorie