ANP Le parti RPP Farilla investit Alma Oumarou candidat aux élections présidentielles 2020 -2021 ANP Niger : Le journaliste écrivain Salou Gobi investi candidat à la présidentielle 2020-2021 AGP Gabon : L’archevêque Jean Baptiste Moulacka arrêté puis relaxé après 2 heures dans un commissariat ANGOP Covid-19: Angola regista 46 novos casos APS MÉDINA BAYE : ANSAROU DINE RENOUVELLE SES ENGAGEMENTS AU NOUVEAU KHALIFE APS UN OFFICIEL DÉCLINE ‘’SEPT ACTIONS’’ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME EN MILIEU RURAL APS EDOUARD MENDY ENRICHIT SES ANCIENS CLUBS (MÉDIA) APS LE PROJET DU MUSÉE-MÉMORIAL ’’LE JOOLA’’ PRÉSENTÉ AUX CHEFS COUTUMIERS DU KASSA AGP Gabon : Le CLR installe les nouveaux responsables dans la Noya MAP Kenya: Saisie à Juja de 700 kilogrammes de cannabis et arrestation de cinq trafiquants

Plus de faux candidats dans les rangs des candidats au BEPC 2020


  15 Juillet      16        Education (3556),

   

Pobè, 15 juil. 2020 (ABP) –La baisse de l’effectif des candidats à l’examen du BEPC cette an-née est due aux admissions massives enregistrées l’an dernier et l’absence de faux postulants dans les rangs des candidats, a indiqué lundi à Pobè le ministre des enseignements secon-daire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo

Selon le ministre Mahougnon Kakpo, cette chute drastique de l’effectif à l’examen du BEPC est due à deux facteurs.Le premier à l’en croire, est le taux relativement élevé de succès enregistré l’année dernière au BEPC (légèrement au-dessus de 56%). Le second facteur selon lui est le fait que dans les effectifs précédents, il y avait beaucoup de faux candidats.Faux candidats, par ce qu’explique le ministre, il s’agissait d’élèves qui n’avaient pas le niveau pour passer en classe supérieure donc en classe d’examen, et à qui, enseignants, administratifs et autres faussaires avaient l’habitude de fabriquer de faux bulle-tins.« A partir de cette année, nous avons mis en place une plateforme  »Educ Master » au niveau des enseignements secondaire, tech-nique et de la formation professionnelle qui nous permet de suivre tous les élèves depuis qu’ils sont inscrits en classe de 6èmejusqu’à leur sortie du cursus scolaire au niveau du secondaire », a-t-il expliqué.Ainsi, chaque élève est doté d’un identifiant unique et même en passant d’un établissement à un autre, cet élève ne perd pas sonidentifiant. « Et par conséquent, son cursus scolaire est suivi. S’il n’a donc pas la moyenne dans un établissement A pour passer en classe supérieure et qu’on le retrouve dans un établissement B en classe supérieure nous sommes en droit de le régresser, a-t-onexpliqué. « C’est ce qu’on a dû faire cette année. Nous avons eu environ 700 candidats que nous avons retournés à leur place nor-male », a indiqué le ministre Mahougnon Kakpo.Il a par ailleurs souligné que les faux candidats qui passaient par les mailles pour aller en classe supérieure étaient ceux quigrossis-saient les effectifs et qui constituaient également la plupart des échecs enregistrés

Dans la même catégorie