AGP Sénégal : la BAD soutient un projet de « valorisation des eaux » pour le développement des chaînes de valeur agricoles avec plus de 60 millions d’euros AGP Guinée/Economie : 5.000 tonnes de poissons disponibles pour la période de repos biologique à Sonit-Pêche ANGOP L’Angola prêt à empêcher une éventuelle propagation du virus Ebola ANGOP L’Angola appelle à un débat permanent sur le flux illicite d’armes en Afrique GNA Forum of Heads of Girl’s SHS holds 2019 Summer Camp GNA Addressing campus unrest: administrators key to ensuring stability GNA Honour your tax obligations—Oxfam Ghana AGP Boké-Environnement : Le Réseau-Environnement-Bauxite reboise les alentours du Gouvernorat AGP Boké-Société : Le président des transporteurs miniers pour la préservation de la paix AGP Labé-Jeunesse : Des jeunes en conflit à Djonfo, Le préfet de Labé appelé en renfort

Plusieurs entreprises portugaises souhaitent investir au Congo


  1 Avril      57        Economie (24394), Entreprises (1271),

   

Brazaville, 01 avril (ACI) – Le directeur général du contrôle des marchés publics (DGCMP), M. Jean Didier Elongo, a reçu le 23 mars dernier à Brazzaville, une dizaine d’hommes d’affaires portugais désirant investir au Congo, dans le domaine alimentaire et de la construction des infrastructures.

Invité en tant que DGCMP par l’Association Mundos et la Chambre de commerce de Lisbonne, pour présenter les marchés publics au Congo, M. Elongo a, dans son discours à cette occasion, intéressé les hommes d’affaires portugais qui lui avaient promis de venir au Congo pour une prospection.
Parmi les sociétés venues à Brazzaville, indique-t-on, figuraient l’entreprise Bacalhau, spécialisée dans le traitement de la morue séchée et surgelée. Cette société présente au Portugal, au Brésil et en Norvège, souhaite avec sa propre flotte pour la morue, dans la péninsule ibérique, construire une usine pour le traitement et le conditionnement de ce poisson séché au Congo.
L’autre entreprise qui a fait partie de cette délégation est le DST, qui est un groupe de sociétés intervenant dans plusieurs domaines, tels que l’ingénierie et construction ; travaux publics ; construction métallique ; eau et environnement ; géotechnique et construction stations d’épuration ; les énergies renouvelables ; l’énergie photovoltaïque et éolienne ; télécommunications ; construction de structures d’infrastructures de communication.

A ces entreprises s’ajoutent la société Tecnovia œuvrant pour l’essentiel dans la construction des routes, des ponts et des ports maritimes et l’entreprise Civilria, qui exerce dans la construction de grands bâtiments publics et privés, de logements sociaux et de fabrique des panneaux en béton.

Au cours de leur séjour à Brazzaville, les hommes d’affaires portugais ont eu une séance de travail avec la Chambre de commerce de Brazzaville dont le président, M. Paul Obambi les a rassurés du potentiel marché du pays qui prend en compte tous les Etats de la zone CEMAC. Le Congo en tant que pays de transit a un marché de plus de 300 millions d’habitants qui utilise une monnaie stable qui est le franc CFA arrimé à l’euro, a-t-il renchéri.

A cette occasion, il a déclaré aux hommes d’affaires, qu’il n’y aura aucun risque de change et que la facilitation de leurs transferts vers l’étranger de leurs profits et de leurs transactions se fera sans limites. «Au Congo, il y a la possibilité de créer les entreprises où l’opérateur est en totalité actionnaire de son entreprise et d’ouvrir son capital à qui il souhaite. Le marché au Congo existe dans les domaines d’activité de chaque entreprise et les chantiers au Congo ne font que commencer», a affirmé M. Obambi. Durant leur visite, les opérateurs portugais ont eu des séances de travail avec plusieurs ministres du pays, notamment le ministre d’Etat, du développement industriel et de la promotion du secteur privé, M. Isidore Mvouba et le ministre à la Présidence de la République chargé de l’aménagement du territoire et de la Délégation Générale aux Grands Travaux, M. Jean Jacques Bouya.

Dans la même catégorie