STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

POOL: «LA POPULATION VEUT UN DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF», DIXIT ULRICH YINDOULA


  15 Juin      10        Société (50767),

   

BRAZZAVILLE, 15 JUIN (ACI) – La population a besoin d’un dialogue national inclusif qui mettra l’accent sur les recommandations adoptées par la plate-forme départementale de dialogue et d’échanges intra-communautaires, a dit le représentant du pasteur Ntoumi, M. Ulrich Yindoula, à l’issue des travaux de cette plate-forme, tenus récemment à Kinkala dans le Pool.

Lors de ce dialogue, a-t-il poursuivi, personne ne sera mis à l’écart, même le pasteur Ntoumi y sera, car les fils de ce département réclament aussi l’accélération du processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration, en vue de permettre la réinsertion socioéconomique des ex-combattants et de la population civile ayant subi les affres de la guerre.

Placés sous l’égide du haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, M. Euloge Landry Kolélas, ces travaux ont permis d’adopter 35 recommandations à l’endroit du gouvernement, parmi lesquelles celle de l’organisation d’un dialogue national inclusif devant réunir tous les acteurs politiques.

Sur le plan sécuritaire, un vif débat a ranimé la rencontre autour de la présence, jusque-là, de l’armée dans le Pool, alors que les ex-combattants ont déjà regagné leurs villages et résidences habituels, conformément aux termes des accords. Ce qui a poussé les participants d’exiger le retrait progressif de la force de l’ordre encore sur le terrain.

«Nous demandons l’allègement progressif du dispositif des militaires vers leurs casernes initiales ainsi que la restauration de l’autorité de l’Etat, avec le concours d’autres services publics tels que la gendarmerie et la police», indique le communiqué final de travaux.

En outre, la plate-forme départementale du dialogue et d’échanges a également demandé que le statut social à attribuer au pasteur Ntoumi, ex-rebelle, soit défini en amont, afin que l’opinion nationale et internationale soit désormais rassurée.

A l’issue de ces travaux, M. Kolélas a salué l’initiative qui va dans le sens de la promotion d’une paix durable dans ce département.

Ces travaux ont réuni plusieurs personnalités, entre autres les représentants des ex-combattants, la société civile, les comités de réconciliation des districts, le préfet du département, le Conseil œcuménique, le Conseil national du dialogue, les agences du système des Nations unies et la Commission ad hoc mixte paritaire. Ils ont été dirigés par l’évêque de Kinkala, Mgr Louis Portella Mbouyou.

Dans la même catégorie