APS LÉGÈRE HAUSSE DES NOUVEAUX CAS DE COVID-19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’Evêque du diocèse de Gagnoa exhorte les fidèles de Lakota à la paix GNA Special Voting takes off smoothly in Amansaman, other constituencies in Accra APS COMMERCIALISATION ARACHIDIÈRE : L’USINE DE LA SONACOS À ZIGUINCHOR DANS L’ATTENTE DE SES PREMIÈRES GRAINES APS ZIGUINCHOR : DES OUVRAGES SOCIAUX FINANCÉS PAR ABOU DHABI ANNONCENT DES INVESTISSEMENTS PLUS IMPORTANTS GNA Special Voting delays for nearly an hour in Tema West GNA NGO launches project to promote good sanitation and hygiene practices AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La présidente de la mutuelle de Boyo visite la parcelle de terre octroyée aux femmes du village AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une coopérative agricole fait don de matériels médicaux à l’hôpital général de Bonon AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le ministre Moussa Sanogo invite les populations du Bafing à renforcer la paix et le vivre ensemble

POUR UNE LOCALISATION DES OBJECTIFS DE LA GRANDE MURAILLE VERTE


  20 Octobre      16        Travaux publics (310),

   

Thiès, 20 oct (APS) – La construction de la Grande muraille verte (GMV) doit s’articuler aux plans développement mis en œuvre par les communes qu’elle traverse, pour une implication significative des acteurs locaux, a indiqué mardi à Thiès, le président du conseil de surveillance de l’Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte (ASERGMV).

Pour Oumar Bâ, la réflexion sur ce projet panafricain de reforestation doit dépasser le seul souci de l’apport financier, pour épouser une logique de territorialisation de ses objectifs.

‘’Toute l’ingénierie doit consister à trouver les mécanismes par lesquels on pourra territorialiser les objectifs de la Grande muraille verte, en termes d’action et comment les articuler aux plans de développement mis en œuvre par les communes traversées par la GMV’’, a dit Oumar Bâ.

Il s’exprimait à séminaire de renforcement institutionnel de l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte (APGMV) et de ses structures nationales GMV, par la mise en œuvre d’initiatives climatiques et la diffusion des expériences de restauration ‘’réussies’’.

Il a insisté sur le fait que dans une logique de recherche d’efficacité et une démarche inclusive, il serait ‘’difficile de se passer des collectivités territoriales’’.

‘’Pour construire la grande muraille verte et atteindre nos objectifs, il faut qu’il y ait un plan d’action territorialisé, puisque la GMV se construit sur des territoires qui sont (…) organisés et qui portent des projets de développement’’, a-t-il indiqué.

Il a estimé qu’une telle démarche permettra d’ ‘’atteindre plusieurs objectifs, dont la mobilisation des ressources’’. ‘’Une fois la collectivité impliquée, elle mettra des ressources aussi bien financières dans le cadre de (son) budget mais également des ressources humaines’’.

Oumar Bâ pense que les collectivités sont plus outillées à faire de la mobilisation populaire et à impliquer les acteurs à la base, dans le cadre, par exemple, d’activités de reboisement.

Dans la même catégorie