MAP Beach soccer:  » Mon objectif, c’est de qualifier le Maroc à la Coupe du Monde 2024  » (sélectionneur) MAP Rabat : Cérémonie en l’honneur des pugilistes marocains sacrés au championnat d’Afrique Elite et au championnat arabe Juniors GNA Ghana trains Rwandan FDA on WHO Benchmarking Tool GNA More people queue for power at Legon ECG sub-station GNA Stakeholders laud VRA for sustainable growth, impressive operational performance GNA Ghana grateful to UK for funding research into Non-Communicable Diseases GNA Mental Health Week launched in Tamale GNA Problem-solving based education curriculum is crucial for sustainable national economic growth GNA Africa’s mineral wealth remains key driver of its transformation- Ambassador Muchanga AIP Côte d’Ivoire-AIP/Des jeunes entrepreneurs formés à la digitalisation de leurs activités

PRÈS DE 3,5 MILLIARDS CFA DE L’UE POUR UNE GESTION INTÉGRÉE DES ZONES CÔTIÈRES


  28 Octobre      39        Environnement/Eaux/Forêts (4578),

   

Dakar, 28 oct (APS) – L’Union européenne (UE) a contribué à hauteur de 3,5 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre d’une gestion intégrée des zones côtières au Sénégal, dans le cadre de l’Alliance mondiale contre le changement climatique (AMCC).

Amaury Hoste, chef d’équipe gouvernance et stabilité de l’UE, en a fait l’annonce mercredi à Dakar, à l’occasion du lancement officiel de ce projet de gestion intégrée des zones côtières.

Cette cérémonie sera suivie de la première réunion du comité de pilotage dudit projet, dans le cadre des efforts conjoints de l’UE et du gouvernement du Sénégal « pour une relance verte, durable et inclusive afin de faire face à la pandémie de COVID-19 et ses conséquences économiques et sociales ».

« Les zones côtières font face à de sérieuses menaces qui sont aggravées par le changement climatique notamment à travers l’élevation du niveau de la mer, l’acidification des océans et la généralisation des épisodes extrêmes (inondations et sécheresse) », a-t-il indiqué.

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’une première phase qui avait permis, il y a quelques années, de jeter les bases de la Stratégie nationale de gestion intégrée des zones côtières au Sénégal, avec la mise en place de plans de gestion locaux, a-t-il dit.

Reposant sur une approche innovante combinant appui institutionnel et renforcement des capacités de l’administration sénégalaise avec des actions de terrain ayant pour objet d’améliorer la résilience des populations côtières, ce projet est une réponse aux défis actuels, a-t-il avancé.

« Ce que nous appelons la relance verte, doit permettre en effet de construire une société plus juste, plus résiliente et plus durable pour les générations futures », a expliqué cet officiel de l’Union européenne.

A cet égard, l’UE et le Sénégal « ont mis en place un programme qui permettra d’accompagner le ministère de l’Environnement et du Développement durable dans la mise en œuvre de plans de gestion intégrée dans plusieurs régions côtières, en tenant compte de façon prioritaire des enjeux environnementaux et climatiques ».

Dans la même catégorie