ANG Bancada Parlamentar de PAIGC promete mover queixa contra mesa da ANP ATOP SANTE DES MERES ET DES ENFANTS DU TOGO : L’ONG « COURSIER D’HOPITAL INTERNATIONAL » SIGNE UN PARTENARIAT AVEC L’ATBEF ATOP LA PRESIDENTE DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE DU BENIN ET L’AMBASSADEUR DU SENEGAL AU TOGO CHEZ LE PREMIER MINISTRE ATOP EDITION 2020 DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA : UNE CONFERENCE DEBAT MARQUE LA CELEBRATION APS PLAIDOYER DE MAIRES POUR PLUS DE MOYENS DE LUTTE CONTRE LES FEUX DE BROUSSE APS LE SYNTTAS DÉCRÈTE 72 HEURES DE GRÈVE RENOUVELABLES APS COVID-19 : LANCEMENT DE L’ALLIANCE POUR LA RÉPONSE À L’INFODÉMIE SUR LE CONTINENT APS LE COORDONNATEUR DE L’UVS PRÔNE UNE POLITIQUE GLOBALE D’USAGE DU NUMÉRIQUE AIP L’extinction de la télévision analogique démarre à partir du 1er janvier 2021 AIP Save the children présente son plan opérationnel 2020 sur l’éducation des OEV à Bondoukou

PRÈS DE 3,5 MILLIARDS CFA DE L’UE POUR UNE GESTION INTÉGRÉE DES ZONES CÔTIÈRES


  28 Octobre      13        Environnement/Eaux/Forêts (2285),

   

Dakar, 28 oct (APS) – L’Union européenne (UE) a contribué à hauteur de 3,5 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre d’une gestion intégrée des zones côtières au Sénégal, dans le cadre de l’Alliance mondiale contre le changement climatique (AMCC).

Amaury Hoste, chef d’équipe gouvernance et stabilité de l’UE, en a fait l’annonce mercredi à Dakar, à l’occasion du lancement officiel de ce projet de gestion intégrée des zones côtières.

Cette cérémonie sera suivie de la première réunion du comité de pilotage dudit projet, dans le cadre des efforts conjoints de l’UE et du gouvernement du Sénégal « pour une relance verte, durable et inclusive afin de faire face à la pandémie de COVID-19 et ses conséquences économiques et sociales ».

« Les zones côtières font face à de sérieuses menaces qui sont aggravées par le changement climatique notamment à travers l’élevation du niveau de la mer, l’acidification des océans et la généralisation des épisodes extrêmes (inondations et sécheresse) », a-t-il indiqué.

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’une première phase qui avait permis, il y a quelques années, de jeter les bases de la Stratégie nationale de gestion intégrée des zones côtières au Sénégal, avec la mise en place de plans de gestion locaux, a-t-il dit.

Reposant sur une approche innovante combinant appui institutionnel et renforcement des capacités de l’administration sénégalaise avec des actions de terrain ayant pour objet d’améliorer la résilience des populations côtières, ce projet est une réponse aux défis actuels, a-t-il avancé.

« Ce que nous appelons la relance verte, doit permettre en effet de construire une société plus juste, plus résiliente et plus durable pour les générations futures », a expliqué cet officiel de l’Union européenne.

A cet égard, l’UE et le Sénégal « ont mis en place un programme qui permettra d’accompagner le ministère de l’Environnement et du Développement durable dans la mise en œuvre de plans de gestion intégrée dans plusieurs régions côtières, en tenant compte de façon prioritaire des enjeux environnementaux et climatiques ».

Dans la même catégorie