APS CORONAVIRUS : LE CHEF DE L’ETAT APPELLE À RESPECTER LES MESURES PRISES POUR ÉVITER ‘’UNE PROPAGATION GÉNÉRALE’’ APS MACKY SALL : « LES RESSORTS DE NOTRE NATION RESTENT SOLIDES » GNA COVID-19: Coca-Cola Ghana donates 3,000 packs of beverages to frontline workers GNA Minority Leader supports fight against COVID-19 GNA Food Vendors acclaim President and Tema MCE APS DE 6,8% EN 2019, LE TAUX DE CROISSANCE DU SÉNÉGAL POURRAIT TOMBER À 3% À CAUSE DU COVID-19, SELON MACKY SALL APS LE CHEF DE L’ETAT MISE SUR QUATRE AXES POUR CONTRER LES EFFETS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DU COVID-19 APS CORONAVIRUS : LE CHEF DE L’ETAT ANNONCE PLUSIEURS MESURES SOCIALES ACI Congo/Télécommunications : Faire de Congo Télécom la société numéro un dans le pays APS MATAM : DES PRODUITS D’HYGIÈNE ET D’ENTRETIEN REMIS AU GOUVERNEUR

PRÈS DE 500 WAQF RECENSÉS AU SÉNÉGAL (DIRECTRICE GÉNÉRALE)


  21 Décembre      8        Finance (426),

   

La haute autorité du WAQF, un instrument de
finance islamique, dit avoir recensé près de 500 constituants au
Sénégal pour qu’ils puissent se formaliser et bénéficier de la
protection juridique dans ce domaine.

« Dans le cadre de notre travail, nous avons effectué récemment un
recensement de Waqf existants au Sénégal. Et, nous avons recensé à peu
près 500 Waqf. Nous avons ouvert un registre où nous allons continuer
à enregistrer », a déclaré la directrice générale de la haute autorité
du WAQF.

Oulimata Diop s’exprimait en marge d’un atelier de sensibilisation sur
les avantages et les opportunités du WAQF.

Cette rencontre présidée par l’adjointe au gouverneur de Kaffrine
chargée du développement, Awa Diop, a également enregistré la présence
des autorités administratives, des imams, des oulémas, des
associations islamiques et des acteurs de la vie sociale et
économique.

« Le but du recensement est de savoir la typologie Waqf au Sénégal mais
surtout de pouvoir accompagner ces constituants de Waqf pour qu’ils se
formalisent afin de pouvoir bénéficier de la protection juridique
qu’apporte la loi sur le Waqf », a précisé Mme Diop.

Le Waqf, a-t-elle expliqué, « est défini comme tout bien dont la
nue-propriété est immobilisée à perpétuité ou à temps et dont la
jouissance est effectuée à une œuvre de charité et de bienfaisance
publique ».

« Cet atelier a permis de sensibiliser les acteurs de la région de
Kaffrine sur l’institutionnalisation du Waqf au Sénégal qui s’est
traduite par l’adoption d’une loi sur le Waqf et la création de la
Haute autorité du Waqf », a-t-elle fait savoir.

« Le Waqf est un instrument de solidarité économique et de lutte contre
la pauvreté. Nous voulons organiser cette solidarité pour la mettre au
profit des populations », selon elle.

« La Haute autorité du Waqf va collecter l’ensemble des donations et
ensuite procéder à la redistribution des revenus aux cibles
vulnérables », a-t-elle assuré, rappelant que le Waqf peut être un bien
immobilier (terrain, champs etc.), un bien meuble et de l’argent.

« Le Waqf s’adresse à tout le monde. Et, avec le Waqf monétaire, ça
permet de démocratiser le WAQF et de permettre à tous les sénégalais
de pouvoir faire un geste dans une boxe de donation », a-t-elle
signalé.

Oulimata Diop a informé que sa structure va bientôt lancer une
campagne de donation Waqf.

Selon elle, des boxes de donation seront placés dans les lieux
publics. Mais aussi, ajoute-t-elle, cette donation pourra se faire
dans d’autres canevas à savoir les contributions dans le mobile, sur
la plateforme de donation et à travers les contributions sur salaire
ou à travers des certificats de donation.

« Toute une stratégie de mobilisation des donations va se faire pour
que les sénégalais puissent contribuer », a fait savoir la directrice
générale du Waqf, rappelant que cette institution est une
recommandation du prophète (PSL).

Dans la même catégorie