AIP La communauté artistique de Côte d’Ivoire rend hommage à Gon Coulibaly AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : Une société minière offre une 3ème tranche de dons aux populations de Hiré AIP Cote d’Ivoire-AIP/ COVID-19: 49 nouveaux cas et 269 guéris le 11 août 2020 (Ministère) GNA COVID-19: UNFPA donates to reduce risks of frontline health workers GNA First degree is a minimum qualification for teaching at Basic Schools-Minister GNA Family inability to pay for education shouldn’t deny child’s access-Minister GNA First Lady supports Ga Mashie Homowo festival GNA GNAT calls on Ghanaians to preserve nation’s peace GNA COVID-19 and Koku the undertaker GNA President cuts for redevelopment of La General Hospital

PRÈS DE 690 MILLIONS DE PERSONNES ONT SOUFFERT DE LA FAIM EN 2019 (FAO)


  13 Juillet      9        Société (21624),

   

Dakar, 13 juil (APS) – Près de 690 millions de personnes ont souffert de la faim dans le monde en 2019, chiffres en augmentation de 10 millions par rapport à l’année précédente et de près de 60 millions en cinq ans, a révélé lundi l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Ces données sont contenues dans l’étude annuelle des Nations-Unies consacrée au sujet et rendue publique le même jour à Rome par la FAO.

Elles confirment que des dizaines de millions de personnes avaient rejoint, ces cinq dernières années, les rangs de celles qui sont chroniquement sous-alimentées, alors que les pays continuent, dans le monde entier, à lutter contre de multiples formes de malnutrition.

La dernière édition de ’’L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde’’ souligne ainsi que des milliards de personnes ne pouvaient pas adopter une alimentation saine ou nutritive à travers le monde.

‘’C’est en Asie que les personnes qui souffrent de la faim sont les plus nombreuses, mais c’est en en Afrique que leur nombre croît le plus rapidement’’, fait savoir la FAO.

Le rapport sur ’’L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde’’ est présenté comme l’étude mondiale qui fait le plus autorité en matière de suivi des progrès réalisés pour ce qui est d’éliminer la faim et la malnutrition.

Elle est produite conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Dans l’avant-propos, les responsables des cinq institutions avertissent que cinq ans après que le monde s’est engagé à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et toutes les formes de malnutrition, ’’nous ne sommes toujours pas en voie d’atteindre cet objectif d’ici à 2030’’.

Dans la même catégorie