MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS LE SÉNÉGAL A LES COMPÉTENCES POUR ÊTRE LEADER EN AFRIQUE (MACKY SALL) APS LA PRODUCTION INDUSTRIELLE A BAISSÉ DE 1, 7 % EN NOVEMBRE (ANSD) APS PACASEN : SIGNATURE DES PREMIERS CONTRATS D’OBJECTIFS APS Le Sénégal réunit « les conditions » d’un rapatriement de ses biens culturels (Ségolène Royale) ANP Le président de la Banque Islamique de Développement élevé à la dignité de Grand Officier MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP La communauté marocaine en Afrique du Sud célèbre le 75e anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP « Afrique du Rire » : Abidjan ouvre le bal de la 2è édition

Présentation à Londres de la 21ème édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde


  1 Avril      30        Culture (1997), Musique (428),

   

Rabat, 01 avr. 2015 (MAP) – La 21ème édition du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, qui sera organisée du 22 au 30 mai prochain sous le thème « Fès au miroir de l’Afrique », a été présentée mardi soir à Londres devant un parterre de diplomates, de personnalités britanniques, d’intellectuels et de représentants du monde de la culture, de l’art, de la politique et des médias.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le Festival de Fès des musiques sacrées du monde a retenu pour cette 21ème édition une programmation riche et variée, célébrant les relations séculaires Maroc/Afrique et l’histoire millénaire commune tissée entre la ville de Fès, creuset spirituel, et l’Afrique subsaharienne.
S’exprimant à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni, Lalla Joumala, a souligné l’importance du Festival des musiques sacrées du monde de Fès qui célèbre les valeurs de tolérance et d’ouverture en tant que vecteurs de paix et de compréhension entre les différentes religions et cultures.

Elle a également mis l’accent sur la portée historique de la ville impériale de Fès, berceau de la civilisation islamique, de la cohabitation et du brassage des cultures, indiquant que ce festival s’est inscrit depuis sa création dans une mission universelle de paix et de rapprochement entre les peuples.

Pour sa part, le président de la Fondation « Esprit de Fès », Abderrafia Zouiten a mis en avant la pertinence du thème retenu pour la 21ème édition du festival de Fès des musiques sacrées du monde en raison des liens étroits et historiques qui ont toujours existé entre Fès et l’Afrique.

Cette ville séculaire a « hérité une position de débouché à l’extrémité d’un des plus grands axes méridiens de circulation transsaharienne reliant, depuis le Moyen-âge, la boucle du Niger au Maroc par le Touât, le Tafilalet et le col de Talghemt », a-t-il ajouté, faisant état de la participation à ce Festival de grands talents africains et internationaux qui célébreront la symbiose de Fès avec l’Afrique.

Le directeur du Forum de Fès, le philosophe Ali Benmakhlouf a présenté, de son côté, les thématiques qui seront abordées lors de ce forum : « Chemins spirituels, chemins commerciaux », « pluralisme linguistique en Afrique », « L’Afrique et le sacré », « Hassan Al Wazzan (Léon l’Africain)  » et les « grands enjeux contemporains : éducation, santé, géostratégie , affirmant que ces panels seront animés par une pléiade d’intellectuels, de chercheurs et d’universitaires de renom.

Le Festival de Fès fut désigné en 2001 par l’ONU comme l’un des événements marquants ayant contribué d’une façon remarquable au dialogue des civilisations.
Le Festival des musiques sacrées du monde et les Forum de Fès ambitionnent de renforcer le dialogue des spiritualités à travers la musique et d’asseoir une culture de paix favorisée par une mondialisation plurielle, respectueuse de valeurs éthiques et spirituelles.

Cet événement phare se veut un carrefour mondial de rencontre des cultures et une plateforme privilégiée pour la mise en valeur de la dimension universelle du patrimoine culturel et de l’image artistique de Fès.

AF—AJ.

Dans la même catégorie