ANG Partido da Renovação Social e Madem-G15 aceitam resultados finais AGP Kindia : Fête de l’Indépendance/Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique annonce le démarrage prochain des chantiers Inforpress Taxa de inflação situa-se em 1,2% em Fevereiro de 2019 com preços a diminuírem 0,1% face a Janeiro Inforpress Santo Antão: Delegação da Universidade Rutgers (EUA) na ilha com cooperação com municípios na agenda Inforpress Paul/Desporto: Edilidade sensibiliza Governo para construção do Estádio Municipal ANG Boeing diz que está a finalizar desenvolvimento do sistema do avião 737 MAX AIP Côte d’Ivoire/ Plaidoyer pour la création d’un commissariat de police à Diawala AGP GABON/Budget de l’Etat 2019: les ministres reprennent le pouvoir de la gestion et l’exécution des crédits budgétaires MAP Les pays africains se réunissent à Marrakech pour examiner le programme d’action en faveur des pays africains en développement sans littoral Inforpress Praia: Câmaras de vigilância não têm transmitido a sensação de seguranças às populações – UCID

Présentation à Skhirat de la 4e édition du Prix de l’Innovation pour l’Afrique


   

Rabat, 12 mai 2015 (MAP) – La 4ème édition du Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA), initiée par la Fondation Africaine de l’Innovation (FAI) en partenariat avec le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, a été présentée mardi à Skhirat, lors d’une conférence de presse.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette 4ème édition (12-13 mai) a été présentée par le ministre l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique Moulay Hafid Elalamy, et le président de la FAI, Jean-Claude Bastos Morais, qui n’ont pas manqué de souligner l’importance de ce prix qui constitue l’une des plus hautes distinctions de l’innovation en Afrique et mobilise, chaque année, un public diversifié.

Cette édition est extrêmement riche en termes de variété et en nombre de participants, a indiqué M. Elalamy, notant que les organisateurs ont reçu 925 candidatures en provenance de 41 pays africains, un chiffre qui dépasse largement celui de la précédente édition (903 candidats).

L’organisation au Maroc de ce prestigieux prix procède de l’engagement du Royaume en faveur de l’essor de l’Afrique et de son agenda de développement transformatif, ainsi que de son positionnement en tant que jonction d’économies novatrices et compétitives et compte tenu de l’importance que revêt l’innovation dans les stratégies sectorielles, dont notamment le Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 qui en fait un des leviers majeurs dans l’édification d’écosystème, a relevé le ministre.

Pour M. Elalamy ce prix constitue un bon départ pour « mettre en place notre plate-forme d’innovation », ajoutant qu’à travers cet événement, les organisateurs cherchent à conjuguer les efforts de tous les intervenants, à récompenser les meilleurs projets et idées d’innovation et à offrir une visibilité aussi bien nationale que régionale et internationale.

L’innovation et le développement technologique constituent pour l’Afrique un levier de création de valeur déterminant et un enjeu clé pour la compétitivité de son système économique, a fait observer le responsable marocain, notant que « l’enjeu est de taille et le défi est, certes, difficile à relever, mais notre continent recèle de potentialités importantes pour atteindre ce dessin, qu’il s’agisse de la disponibilité d’un vivier de jeunes talents motivés ou encore de partenariats scientifiques et techniques pouvant être tissés au niveau du continent ».

De son côté, le président de la FAI a souligné que le Maroc a fourni d’importants efforts pour se doter de sa propre plate-forme d’innovation, remerciant par la même occasion SM le Roi pour son haut patronage de cette manifestation.

La fondation vise à travers ses activités à donner une opportunité aux jeunes inventeurs africains de s’exprimer à travers l’innovation, a-t-il noté, relevant que la Fondation africaine de l’innovation dispose de la plus grande base de données de l’innovation de tout le continent africain dans des domaines aussi riches que variés, notamment l’agriculture, l’industrie, l’énergie, les technologies de l’information et de la communication.

Cinq domaines clés constituent la plateforme générale du PIA, à savoir l’agriculture et l’agro-industriel, l’environnement, l’énergie et l’eau, la santé et bien-être, les technologies de l’information et de la communication (TIC) et l’industrie manufacturière et services, a-t-il dit, précisant que le jury de cette compétition a retenu 10 finalistes parmi les candidats, dont un Marocain.

Par la suite, il a été procédé à l’inauguration du Market place innovation, un espace réservé aux inventeurs marocains pour y exposer leurs inventions et établir des contacts avec les investisseurs et les participants à cet évènement.

Cette 4è édition sera ponctuée de plusieurs manifestations connexes, notamment une séance de coaching pour chacun des 10 candidats finalistes retenus, un atelier « Idées et machines » conduit par de jeunes entrepreneurs africains et un marché de l’innovation, comme elle sera agrémentée de spectacles de musique en présence du chanteur sénégalais Youssou N’Dour.

L’annonce des résultats et la remise du prix PIA aura lieu lors d’un diner-gala mercredi soir au Centre International de Conférence Mohammed VI.

Selon les organisateurs, cette compétition, dotée d’une enveloppe financière de 150.000 dollars, vise à promouvoir la science, la technologie et l’innovation pour le développement de l’Afrique.

Cette 4ème édition du PIA, ouverte à tous les innovateurs et entrepreneurs africains, promet d’être l’événement phare de l’année 2015, en ce sens qu’elle met en compétition les meilleurs innovateurs du Continent.

Lancé en 2011, ce prix est ouvert aux innovateurs africains qui créent des solutions orientées vers le marché et favorisent le développement dans le continent. Il a pour objectifs majeurs la création d’une plateforme permettant aux Africains de trouver et de promouvoir des idées novatrices, l’émergence d’un environnement propice dans lequel les gouvernements, les entreprises, les universités et les autres intervenants collaborent pour investir dans l’avenir de l’Afrique en favorisant un écosystème de l’innovation africaine, la promotion de la science, de la technologie et de l’ingénierie en tant que perspectives de carrière enrichissantes auprès des jeunes Africains et, enfin, l’encouragement des entrepreneurs, des innovateurs, des organismes de financement et des prestataires de services de développement des entreprises à échanger des idées et à explorer les opportunités commerciales en matière d’innovation.

Le Prix a reçu, dès sa première édition, le plein soutien des dirigeants africains, qui y ont vu la meilleure opportunité de faire émerger une plateforme encourageant l’innovation dans le continent africain. Cette distinction est considérée de ce fait comme l’espace idoine pouvant promouvoir la compétition loyale et à fort potentiel entre les différents secteurs à fort potentiel de développement durable pour les pays africains.

IT/NH/.

Dans la même catégorie