GNA E. African security experts, policymakers urge concerted efforts in conflict resolution GNA U.S. to raise bar for « made in America » products GNA Sudan, South Sudan to address oil flow constraints AGP Matoto-Route : trois jeunes tués dans un accident de la circulation GNA NC cancels meeting with clubs GNA Mother of former Nigeria national football coach kidnapped again by gunmen: police GNA 20 million children fail to receive lifesaving vaccines in 2018: UN APS CAN 2019 : LA DÉFAITE EN MATCH DE POULE EST OUBLIÉE (CAPITAINE) APS PLAIDOYER POUR LA CONSTRUCTION D’UN HÔPITAL DE NIVEAU 2 À VÉLINGARA APS LA QUALIFICATION EN FINALE VA RAPPORTER 1, 4 MILLIARD DE FRANCS AU SÉNÉGAL

PRESENTATION DU LIVRE ‘’KOUTAMMAKOU, LIEUX SACRES’’ A NADOBA


  7 Juin      60        Livres (306),

   

Kandé, 7 Juin (ATOP) – Le livre ‘’Koutammakou, lieux sacrés’’ a été présenté, le mercredi 05 juin dans la salle polyvalente du Service de Conservation et de Promotion du site Koutammakou à Nadoba à environ 28 km à l’est de Kandé. La présentation de ‘’Koutammakou, lieux sacrés’’. C’était en présence d’un grand public mordu de la culture au-devant duquel les chefs canton de Koutougou, de Warengo et de Nadoba.
Le livre ‘’Koutammakou, lieux sacrés’’ a été publié aux Éditions HESSE en France avec une préface de Jean Malaurie, Professeur géomorphologue français de renommée internationale. C’est le fruit de 4 années de recherche menée par les togolais Bantéé N’Koué et Bakoukalébé Kpakou natifs de la Kéran et de la française Dominique Sewane. Les enjeux de la gestion et de la conservation des sites sacrés ont conduit ces 3 co-auteurs à relever le bien-fondé de la sauvegarde des valeurs culturelles en général et particulièrement du site Koutammakou inscrit au Patrimoine Mondial de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) depuis juillet 2004.
Dans cet ouvrage de 125 pages, ‘’Koutammakou, lieux sacrés’’, N’Koué, Kpakou et Sewane ont mis en exergue l’importance des interdits qui contribuent à la préservation des lieux sacrés tels les bosquets et les sanctuaires. Ils ont également relevé que le site Koutammakou ne doit plus avoir cette vocation de distraction mais doit être une incitation à l’approfondissement de la pensée millénaire qui sous-tende la vie politique, économique et sociale de l’ère culturelle ‘’Otammari ».
Le peuple Otammari attache une valeur à la nature, en témoignent les multiples cérémonies et sacrifices qu’il organise aux pieds des arbres dans les bosquets, ont décrit les auteurs. Selon eux les bosquets entourés d’interdits abritent une multitude d’espèces végétales aux rôles et vertus multiples. Le respect des savoirs des pratiques culturelles autochtones ‘’Otammari’’ contribue à une mise en valeur durable et équitable de l’environnement et de sa bonne gestion. Ils ont indiqué qu’avec la modernité, la jeunesse Otammari tend à oublier ses valeurs culturelles qui lui est transmises par les parents depuis des siècles et le plus alarmant est l’audace des jeunes à bafouer les règles qui régissent leur société.
Pour l’auteur, Bakoukalébé Kpakou, « en insistant sur les interdits qui préservent les bosquets et leurs sanctuaires, nous espérons montrer combien le respect des règles contribue à la survie de Koutammakou et conscientiser les communautés des 3 cantons qui le composent à savoir Koutougou, Warengo et Nadoba, de protéger ce patrimoine culturel si cher aux Batammariba. Évoquer les lieux sacrés du Koutammakou participe à entretenir et à pérenniser leur existence et leur survie à travers la mémoire de ceux-là qui comprennent encore le symbolisme et la finalité ».
M. Kpakou a souligné que le respect des lieux sacrés, notamment les bosquets, les sources d’eau, les marigots, le long des sentiers et le versant des montagnes investis par des esprits souterrains confère encore au Koutammakou l’aspect d’un monde originel. Il a indiqué que ceux qui enfreignent aux règles du sacré sont exposés à des conséquences fâcheuses qu’elles soient immédiates ou lointains.
Selon le Directeur du Service de Conservation et de Promotion du site Koutammakou, Natta Cyprien, l’Otammari dans son ensemble est un être sacré et cela n’a pas du tout été facile aux auteurs de cet ouvrage d’avoir toutes les informations sur le sacré. « Nous avons été séduits et fiers en même temps d’avoir à disposition un livre de cette qualité écrit par des autochtones, valorisant les règles du sacré et nous nous réjouissons de cette chance de la présence jusqu’à ce jour des détenteurs de nos us et coutumes que sont les chefs et prêtres traditionnels. Nous sommes tous conviés à faire large diffusion de cet ouvrage qui nous rappelle l’importance et le respect de nos valeurs culturelles sacrées>>, a dit M. Natta.
M. Bantéé N’Koué est né en 1964 à Warengo et fut dès 1980 le traducteur-interprète de Dominique Sewane ; M. Bakoukalébé Kpakou, né en 1982 à Nadoba et historien de formation est enseignant volontaire au Lycée de Nadoba ; Mme Dominique Sewane, anthropologue, est auteure de nombreux ouvrages sur le peuple Otammari.
Une série de questions-réponses a permis aux uns et aux autres d’échanger sur le contenu de cet ouvrage. ATOP / PAP/ AAA

Dans la même catégorie