AIP COVID-19: Remise de dons aux retraités de la Bagoué AIP Le Fonds image de la Francophonie soutient 22 films et séries GNA Shama to be the business hub of Western Region – Assemblyman Inforpress Agriculture/Fogo: La chenille de maïs et les criquets envahissent la culture du maïs et il y a des zones sans espoir à Santa Catarina Inforpress COVID-19: BCV Supervision Coordinator states it is possible to make savings in the country’s current situation APS DÉMARRAGE DE LA SÉANCE PLÉNIÈRE CONSACRÉE À L’ADOPTION DU PROJET DE LOI PORTANT CRÉATION DU FERA APS UNE SOCIÉTÉ CIVILE « PLUS CONSCIENTE DE SON RÔLE » DANS LE DISPOSITIF DE DIALOGUE DU SECTEUR ÉDUCATIF (COSYDEP) APS UN SITE PRÉVU À DIAMNIADIO POUR LA VISITE TECHNIQUE ET L’IMMATRICULATION DES VÉHICULES GNA Ghana needs investment support in pharmaceutical sector GNA GJA secures insurance package for journalists covering elections 2020

Présentation le 06 octobre 2020 au Conseil de sécurité de l’ONU, du dernier rapport sur la situation de la RDC


  30 Septembre      53        Politique (12287),

   

Kinshasa, 30 septembre 2020 (ACP).- La représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et cheffe de la MONUSCO, Leila Zerrougui, présentera le 06 octobre 2020 au Conseil de sécurité,  le dernier rapport sur la situation en RDC, a annoncé mercredi à Kinshasa, le porte-parole intérimaire de la mission onusienne, Mathias Gilmann, au cours de la conférence de presse des Nations unies.

« La MONUSCO travaille avec le gouvernement sur une stratégie de transition conjointe vers un retrait de la Mission, conformément à la demande du Conseil de sécurité. Ce document doit être soumis au Conseil avant le 20 octobre », a

indiqué Mathias Gilmann, avant d’ajouter que la Monusco ne quittera pas la RDC de manière précipitée.

Selon elle, la MONUSCO travaille pour un retrait progressif, responsable et durable, qui permette à la RDC de prendre elle-même en charge sa sécurité et sa stabilité.

Cette transition se fera par un transfert progressif des tâches de la Mission onusienne au Gouvernement de la RDC, en coordination avec l’équipe de pays des Nations Unies et les partenaires concernés.

À la suite des élections de 2018, la Monusco a fermé huit bureaux à travers la RDC dans des zones de relative stabilité, et a concentré sa présence et ses opérations dans les zones encore affectées par le conflit.

« Des progrès politiques et sécuritaires supplémentaires permettront de poursuivre cette approche », a-t-il dit avant de rappeler que ce retrait sera progressif, par étapes et en tenant compte de l’évolution de la situation sur le terrain et des besoins de protection de la population congolaise.

Dans la même catégorie