MAP Onze suspects liés à l’attentat terroriste de Nairobi arrêtés par la police kényane (Presse) MAP Elections en RDC : l’UA demande « la suspension de la proclamation des résultats définitifs » GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist GNA Political Parties’ Fund: Afari-Gyan blames NDC and NPP Inforpress São Vicente: Embaixador da Índia perspectiva “caminho brilhante” nas relações económicas Índia/Cabo Verde Inforpress Santo Antão: Criadores “aliviados” com anúncio do Governo de priorizar Porto Novo com novo plano de emergência Inforpress Pintura mural na Clínica Godente incita a campanha do aleitamento materno NAN Nigeria joins PAPU to celebrate PAN African Post Day NAN Anambra govt. to establish Art, Craft Village NAN Corps member to rehabilitate 20 ex-convicts in Osun

Préservation du Bassin du Congo: Ali Bongo Ondimba appelle à la mobilisation


Libreville, 29 Avril 2018 (AGP) – S’exprimant à la tribune du premier Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo, le président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba a appelé, dimanche à Brazzaville à la mobilisation de tous pour la préservation de « cet important patrimoine mondial » que représentent nos 250 millions d’hectares de forêt tropicale.

Le président gabonais a invité, lors de son allocution devant ses pairs africains à l’occasion du premier Sommet de la Commission climat du Bassin du Congo, l’Afrique dont il est le porte-voix en sa qualité de coordonnateur du CAHOSCC, et la communauté internationale à s’unir en vue de préserver le second réservoir de carbone forestier du monde.

« Il est donc plus que temps que tous et chacun comprennent qu’il ne s’agit plus d’une simple question environnementale, mais bien d’enjeux économiques, sociaux et même sécuritaires pour notre sous-région », a-t-il déclaré.

Pour Ali Bongo Ondimba, considérant le rôle majeur des forêts du Bassin du Congo dans la régulation du climat continental et mondial, l’Afrique doit pleinement jouer son rôle et trouver ses propres solutions contre le dérèglement climatique, car, comme l’a-t-il indiqué : « Il ne s’agit pas d’aider l’Afrique. Il s’agit de sauver notre planète commune ».

Dans cette optique, le chef de l’Etat a réitéré l’engagement pris par le Gabon de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 50%. La participation de notre pays à cet effort mondial de lutte contre le réchauffement climatique se matérialise, entre autres, par la mise en œuvre des deux Plans nationaux relatifs au climat et à l’affectation des terres.

Au terme de ce premier sommet, les 12 chefs d’Etat présents, dont Ali Bongo Ondimba, ont adopté la déclaration sur l’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo et de son principal outil financier, le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

SN/FSS

Dans la même catégorie