ANGOP BEPC 2019 : début des examens dans la région de Zinder avec 18.568 candidats ANGOP L’Angola continue à donner priorité à l’agriculture et à la pêche pour lutte contre la faim ANGOP CAN2019: Le Président de la République félicite l’équipe angolaise de football ANGOP CAN2019: L’Angola arrache un nul face à la Tunisie INFORPRESS Santo Antão/Porto Novo: Projectos ligados à mobilização de água à volta de 30 mil contos na recta final INFORPRESS Environ 150 Capverdiens se rendent en Chine cette année pour assister à des séminaires dans divers domaines INFORPRESS Santo Antão: de grands événements nationaux rejoignent l’usine de carreaux pour “libérer” le Cabo Verde du plastique GNA Tunisian referee to handle Ghana\Benin game GNA Ensure that laws regulating foreign retail trade are enforced -GEDA GNA Citizenry urged to fight corruption

PRÉSIDENTIELLE 2019 : LES MAGISTRATS CONSCIENTS DE LEURS RESPONSABILITÉS (SOULEYMANE TÉLICO)


  13 Novembre      23        Politique (23416),

   

Dakar, 13 nov (APS) – Les magistrats sénégalais ont une ’’claire conscience’’ des responsabilités qui pèsent sur leurs épaules dans l’accomplissement de leur mission dans le processus électoral, a soutenu mardi à Dakar Souleymane Télico, président del’Union des magistrats du Sénégal (UMS)

‘’Nous avons une claire conscience des responsabilités qui pèsent sur nos épaules. Les magistrats jouent un rôle important dans le processus électoral. Ils interviennent à toutes les phases du processus, de l’inscription sur les listes électorales, à la proclamation des résultats en passant par le recensement des procès-verbaux, sans oublier la gestion du contentieux’’, a-t-il notamment déclaré.

Le président de l’UMS intervenait à l’ouverture d’un atelier destiné à renforcer les capacités des magistrats en perspective de l’élection présidentielle de 2019.

Cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘’Sunu élection’’ financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID).

‘’Nous avons décidé de sortir des sentiers battus parce que la problématique de l’élection est centrale et actuelle. La nouveauté c’est que l’UMS conformément à sa mission a entrepris de renforcer les capacités de ses membres’’, a expliqué Souleymane Telico.

L’autre nouveauté réside dans le volet logistique avec l’octroi d’un important lot d’équipements acheté avec l’appui de l’USAID. Une initiative qui va servir à renforcer les capacités des juridictions bénéficiaires, a-t-il souligné.

Pour la directrice-adjointe de USAID au Sénégal, Kitty Andang, ’’les magistrats sont au cœur de la régulation du système électoral , c’est pourquoi l’agence américaine a décidé d’élargir son partenariat à la justice’’.

De son côté, Hamid Ndiaye, conseiller technique du ministère de la Justice a indiqué qu’il ne pouvait y avoir d’élections sans les magistrats. ‘’Ils sont au cœur du processus de l’inscription sur les listes électorales à la proclamation des résultats’’, a-t-il rappelé.

‘’Si nous avons eu des élections apaisées au Sénégal depuis les années 60 c’est parce que nous avons toujours eu de valeureux magistrats’’ a-t-il fait valoir.

La rencontre prévue sur deux jours permettra de débattre de thèmes relatifs entre autres à ’’la candidature à l’élection présidentielle : processus et défis’’. Les participants vont également plancher sur ‘’ les infractions pénales commises en période électorale’’, ainsi que le ‘’contrôle des opérations de votes et observation électorale’’,

‘’Recensement des votes à la proclamation des résultats : rôle et responsabilités des magistrats’’ vont être abordés durant cette session’’, fait partie également de la thématique de cet atelier.

La manifestation a en outre servi de prétexte à la remise de matériel informatique d’une valeur de 41 millions de francs Cfa aux cinq Cours d’appel du pays ((Dakar, Thiès, Kaolack, Saint louis et Ziguinchor).

Dans la même catégorie