AGP Guinée/Coopération : « Je voudrais vous rassurer que nous n’avons aucune intention de garder le Pouvoir », dixit le Colonel Mamadi Doumbouya APS LANCEMENT D’UN PROGRAMME DE THÉÂTRE RADIOPHONIQUE SUR LA COVID-19 ET LA VACCINATION, LUNDI APS ELIMINATOIRES CAN 2022 : LES LIONNES S’IMPOSENT À MONROVIA APS LE DANTEC : ENVIRON 200 À 250 NOUVEAUX PATIENTS PAR AN À L’UNITÉ ONCOLOGIE DU SERVICE PÉDIATRIE (RESPONSABLE) APS SAINT-LOUIS : ÉVOLUTION SATISFAISANTE DES PROJETS DU PACASEN (COORDONNATEUR) GNA Fuel increments introduce significant cost burden on the average Ghanaian – ACEP GNA 2022 AWCON Qualifiers: Nigeria dumps Ghana’s chances of 2022 AWCON GNA Ghana holds Pre-COP26 meeting GNA Minority expresses concern over MMDCEs approval blues AGP Guinée: les nouvelles autorités du pays suppriment tous les barrages, à l’exception de ceux des frontières

Présidentielle 2020 : 184 discours de haine enregistrés par les observateurs d’INDIGO-CI


  2 Novembre      26        Politique (19093),

   

Abidjan, 02 nov 2020 (AIP)- Les observateurs déployés par l’Initiative de dialogue et recherche action pour la paix en Côte d’Ivoire (INDIGO-CI) ont enregistré lors du scrutin de la présidentielle du 31 octobre 2020, quelque 184 discours de haine sur les réseaux sociaux.

Lors d’une conférence de presse, dimanche 1er novembre, à Abidjan, le coordonnateur des programmes et porte-parole d’INDIGO-CI, Konan Arsène, a précisé que ces discours ont été collectés à l’issue du monitoring sur 14 groupes, pages et profils, dont 57% proviennent des groupes et 32% des pages individuelles sur les réseaux sociaux.

« Les injures et les diffamations trônent toujours dans l’univers des discours de haine. Toutefois, les menaces, ouvertes ou voilées, associées aux incitations aux meurtres et à la révolte révèlent que les protagonistes ont franchi une nouvelle étape dans le passage à l’acte », déplore INDIDO-CI qui relève que « deux discours de haine sur 10 ont soit été une menace ou une incitation au meurtre ».

Ces discours concernent des menaces de mort, des injures, des diffamations, l’incitation aux meurtres et à la révolte entre les protagonistes.

Les observateurs ont relevé de la désinformation et la manipulation en ligne sur les réseaux sociaux, visant à attiser la violence au sein des populations. « Une autre tendance observée a consisté à attribuer certains propos mensongers et sans sources à certaines personnalités politiques (…) après la fermeture des bureaux de vote. Il y a eu aussi des supports visuels manipulés, entre autres », a rapporté le porte-parole Konan Arsène.

INDIGO-CI a noté que 23 % des bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire national sont restés fermés et que 15% ont fermés bien avant l’heure impartie tandis que 391 incidents ont été enregistrés et vérifiés le jour du scrutin.

Ces observations ne remettent pas en cause la régularité et le bon déroulement du vote dont la Commission électorale indépendante a débuté, dimanche 1er novembre, la proclamation des résultats provisoires. Mais INDIGO-CI recommande la proclamation des résultats dans la transparence et un cadre de dialogue politique et les militants à la retenue, au respect de la vie humaine, des biens publics et privés.

(AIP)

Dans la même catégorie