APS MACKY SALL À KAOLACK POUR LANCER LES TRAVAUX DE DRAGAGE DU PORT APS LE PNUD RÉITÈRE SON ENGAGEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE MAP Présidentielle en RDC: Report de la visite de la délégation africaine de haut niveau qui devait se rendre lundi à Kinshasa (communiqué) ABP « Un milliard de francs CFA pour soutenir l’écosystème du numérique au Bénin » dixit Mme Aurélie Adam Soulé Zoumarou ABP La santé des populations préoccupe une mission médicale chinoise à Lokossa MAP Attaque dans le Nord du Mali: au moins huit Casques bleus tchadiens tués AIP Côte d’Ivoire: Environ 4 T de drogue et 23 T de divers produits prohibés incinérés à Aboisso ANP 3 Nigériens primés pour leurs projets innovants ANP Appui de la BID de plus 10 milliards FCFA à la filière riz au Niger MAP Attentat de Nairobi: la police arrête la femme et le père du kamikaze

Présidentielle en RDC: l’opposant Martin Fayulu saisit la cour constitutionnelle pour un deuxième décompte des voix


  12 Janvier      13        Photos (20309), Politique (21252),

   

Kinshasa, 12/01/2019 (MAP) – L’opposant congolais Martin Fayulu, arrivé deuxième selon les résultats provisoires des élections présidentielles du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC), a saisi la cour constitutionnelle pour exiger un deuxième décompte des voix.

« La requête demande l’annulation des résultats proclamant Félix Tshisekedi président de la République », a indiqué à la presse l’avocat du candidat malheureux, Toussaint Ekombe, notant que « la requête a été introduite hier (vendredi) et aujourd’hui nous sommes venus récupérer les récépissés de cette requête ».

Selon les résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dans la nuit de mercredi à jeudi, Félix Tshisekedi a obtenu 7.051.013 suffrages valablement exprimés, soit 38,57%, suivi de l’opposant Fayulu avec 34,8% tandis que le candidat du pouvoir Emmanuel Ramazani Shadary est arrivé en troisième position avec 23,8%.

Pour Martin Fayulu, « la vérité des urnes » sortirait d’un deuxième décompte des voix.

Selon la loi électorale, peuvent contester les résultats provisoires de l’élection présidentielle : le parti politique ou regroupement politique ayant présenté un candidat ou son mandataire. La loi dit aussi que le candidat indépendant ou son mandataire peuvent contester, selon le cas, les résultats.

Le délai d’examen du contentieux est de sept jours à compter de la date de saisine de la Cour constitutionnelle. La prestation du serment du nouveau Président de la République est fixée au 22 courant.

Toujours dans le cadre des élections générales en RDC, la coalition des partis alliés au président sortant Joseph Kabila a gardé la majorité à l’assemblée nationale de la RDC avec plus de 250 sièges sur les 500, selon des résultats provisoires publiés par la Commission électorale.

Dans la même catégorie