ANP Zinder : 60% du cheptel vacciné dans la région, selon le Directeur régional de l’Elevage LINA Health Ministry To Launch J &J Vaccine August 5, As US Donates 302,400 Doses APS LES GUIDES TOURISTIQUES SOUHAITENT LEUR IMPLICATION DANS LA PROMOTION DE LA DESTINATION SÉNÉGAL GNA Government releases GHS 260 million for payment of fertilizer companies Inforpress Praia: Adolescente desaparecido e familiares acusam autoridades de falta de colaboração na busca GNA Ronidany set to create biggest residential hub in Ghana GNA MTN launches 2021 MoMo Month, calls for utilisation of payment platforms GNA Collins Dauda, four others granted bail in $200 Saglemi Housing Project Scandal GNA Court remands man over robbery ABP Société / Des agriculteurs de Banikoara sommés de respecter les couloirs de passage des animaux du corridor Banikoara-Kandi

PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : LE CHEF DES OBSERVATEURS DE LA CÉDÉAO OPTIMISTE


  31 Octobre      33        Politique (18029),

   

Abidjan, 30 oct (APS) – Le chef de la mission d’observation électorale de la Cédéao se dit optimiste pour le scrutin présidentiel qui se tient samedi en Côte d’Ivoire, en dépit de profondes divergences entre la majorité et l’opposition.

’’Je suis optimiste parce que tout peut se passer d’ici demain. Je m’adresse à toute la classe politique ivoirienne, à ceux qui participent à l’élection, à ceux qui ne participent pas. Nous sommes tous là en tant qu’Africains (…)’’, a déclaré Cheikh Hadjibou Soumaré vendredi au sortir d’une rencontre avec le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin dit KKB.

’’Je souhaite que ces élections puissent se dérouler dans la transparence et dans la paix, je souhaite que tous les hommes politiques puissent réfléchir sur beaucoup de choses dans nos pays, sur la souffrance des populations. Comment, faut-il faire pour gérer ces situations’’, a dit M. Soumaré.

Selon lui, « la Côte d’Ivoire a beaucoup donné à l’UEMOA et à la CEDEAO’’, l’Union économique et monétaire ouest-africaine et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Ces élections « sont certes difficiles, mais elles ne le sont pas aussi. Il suffit que nous nous y mettions, que nous essayons de travailler ensemble’’.

’’Nous sommes superviseurs des élections, nous ne sommes pas des censeurs. Nous supervisions pour voir si les choses se déroulent correctement. Je vais voir les autres candidats pour échanger avec eux (….). Nous sommes des Africains, traitons nos affaires en tant qu’Africains’’, a-t-il indiqué.

Quatre candidats sont en lice pour cette élection, dont le président sortant, Alassane Dramane Ouattara, candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la paix et la démocratie (RHDP).

Pascal Affi Nguessan du Front populaire ivoirien (FPI), est également en lice, de même l’ancien président Henri Konan Bédié du PDCI-RDA et l’indépendant Kouadio Konan Bertin dit KKB.

La campagne électorale a pris fin jeudi à minuit.

Seuls deux de ces candidats, le président sortant et l’indépendant Kouadio Konan Bertin, ont véritablement battu campagne, les deux autres étant dans une logique de « désobéissance civile » consistant à contester la candidature de Alassane Dramane Ouattara.

Henri Konan Bédié et Pascal Affi Nguessan ont toute la campagne durant maintenu leur mot d’ordre de désobéissance civile pour notamment « le retrait de la candidature anticonstitutionnelle et illégale d’Alassane Ouattara ».

Ils réclament dans le même temps « la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) et du Conseil constitutionnel », « l’audit international de la liste électorale », « le retour des exilés et la libération des prisonniers politiques ».

Dans la même catégorie