GNA Parliament set to vet President’s nominees GNA COVID-19: Ghana records more than 600 daily infections AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Deux tonnes de ciment et un million pour soutenir la construction de deux mosquées à Tengrela AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre KKB attendu dimanche dans le village du président Laurent Gbagbo APS UNE ASSOCIATION FRANÇAISE OFFRE DU MATÉRIEL MÉDICAL À L’HÔPITAL RÉGIONAL DE THIÈS APS PRÉSIDENCE DE LA CAF : AUGUSTIN SENGHOR DIT SE PRÉSENTER EN CANDIDAT FAVORI APS DES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ NOUÉS À DIOURBEL POUR OFFRIR DES EMPLOIS À 308 JEUNES APS LE SIÈGE DE LA ZONE A DE L’UFOA SERA DÉLOCALISÉ À DAKAR AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement de la deuxième dose de la vitamine A et de déparasitant à Gbéléban AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le premier préfet du département de Bonon présenté à la population

Présidentielle : les Nigériens aux urnes pour élire le successeur de Mahamadou Issoufou


  27 Décembre      17        Politique (14353),

   

Niamey, 27/12/2020 (MAP)-Quelque 7,4 millions d’électeurs nigériens sont appelés, dimanche, aux urnes pour élire le successeur du président sortant Mahamadou Issoufou.

Les bureaux de vote qui ont ouvert leurs portes à 8h locales (07h GMT) devraient fermer à 19 h (18 GMT).

Trente candidats sont en lice pour assurer une première transition historique à travers les urnes entre deux Chefs d’état du Niger depuis 1960.

Parmi les candidats en lice figure le favori de cette échéance Bazoum Mohamed, du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS, au pouvoir depuis 2011).

Outre Bazoum Mohamed, 60 ans, ancien ministre de l’Intérieur et des Affaires étrangères, soutenu par le président sortant Mahamadou Issoufou qui arrive au terme de ses deux quinquennats légaux, la liste des postulants à la magistrature suprême compte également le général Salou Djibo, ex-chef de la junte militaire au pouvoir de février 2010 à avril 2011, investi par le parti Paix-Justice-Progrès (PJP).

Deux autres poids lourds, Seïni Oumarou, le dirigeant du Mouvement national pour la société de développement (MNSD, 3e en 2016) et Mahamane Ousmane, ex-président de 1993 à 1996 (4e en 2016), sont aussi dans la course, ainsi que l’ex-chef de la diplomatie, Ibrahim Yacouba (5e en 2016).

L’opposition prend part à ce scrutin présidentiel couplé aux élections législatives et ce, en dépit de sa contestation depuis trois ans de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et du code électoral.

Dans la même catégorie