AGP Espace Schengen: Moukagni Iwangou prône le rétablissement du droit de visa du Gabon MAP L’intégrité territoriale du Royaume n’est pas à discuter (Ministre des AE des Comores) AGP Gabon : Décès de Paul Okoumba d’Okwatsegue à l’âge de 87 ans APS CONFEJES : 202 PROJETS SOUMIS AU PPEJ PAR 15 PAYS MEMBRES APS EMIGRATION CLANDESTINE : LA MARINE INTERCEPTE UNE PIROGUE, 39 PERSONNES SECOURUES (DIRPA) APS INONDATIONS : LA MAIRIE DE DIOURBEL MOBILISE 100 TONNES DE RIZ POUR AIDER LES SINISTRÉS APS NOTTO GOUYE DIAMA : UNE DIZAINE D’ASP POUR ÉPAULER LA MAIRIE APS TOUBACOUTA : LANCEMENT DES TRAVAUX D’UNE ÉCLOSERIE D’ALEVINS D’UN COÛT DE 39 MILLIONS CFA APS TAMBACOUNDA : LA DOUANE DE KIDIRA SAISIT 1 376 KG DE CHANVRE INDIEN MAP Inauguration de l’ambassade de l’Union des Comores à Rabat

Présidentielles: l’OIF appelle les acteurs politiques à la vigilance et à la retenue


  16 Octobre      8        Politique (12264),

   

Abidjan, 16 oct 2020 (AIP)- La Secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, appelle à la « vigilance et à la retenue face aux discours de haine, en particulier dans les contextes des processus électoraux en cours dans les États et gouvernements membres de la Francophonie », dans un communiqué publié vendredi 16 octobre 2020, sur le site internet de l’institution.

Mme Mushikiwabo invite l’ensemble des acteurs à faire preuve, en toutes circonstances, de tolérance et de retenue, rappelant l’importance de la responsabilité de tous, et notamment des acteurs politiques, à contribuer à une vie politique apaisée en s’abstenant de toute incitation à la haine et à la violence.

La Secrétaire générale de la Francophonie encourage l’ensemble des parties prenantes aux processus électoraux à lutter contre ces appels à la haine et à la violence contraires aux valeurs de la Francophonie, par des moyens démocratiques et respectueux des droits de l’Homme et des libertés fondamentales.

L’OIF est engagée auprès des institutions, des acteurs politiques, de la société civile et du secteur des médias, notamment à travers l’élaboration et la diffusion de guides qui présentent de bonnes pratiques pour assurer une coexistence fondée sur la tolérance et le respect des droits de l’Homme, et ce, depuis plusieurs années, au regard des engagements pris par les chefs d’Etat et de gouvernement lors des Sommets d’Antananarivo (2016) et d’Erevan (2018).

Dans la même catégorie